Islamophobie – La République et le Voile : Symboles et Inversions

Ce livre sur le voile de 400 pages est en libre téléchargement – Voir les instructions au bas de cet article.

Le Voile et la RépubliqueLe livre « La République et le Voile : Symboles et Inversions » de Omar Mazri et Zeinab Abdelaziz s’ouvre sur la citation plaidoirie d’Alphonse de Lamartine : « Je suis de la couleur de ceux qu'on persécute ! » Elle annonce le ton, le style et les véhicules pour naviguer dans 21 chapitres de dénonciations, d’explications et de prises de positions en faveur de la femme ni supérieure, ni inférieure, ni égale, ni différente de l’homme mais un autre sens de l’humain, le sens au féminin. Ce féminin souffre de persécutions au nom de la liberté et de l’émancipation de la femme, liberté décidée par l’homme et ses clones travestis…

Ce livre montre que le voile qu’on veut présenter comme symbole islamique n’est pas un symbole religieux au sens « péjoratif » du terme mais un archétype du vêtement féminin qui a traversé toutes les coutumes, toutes les époques, toutes les contrées et toutes les religions. C’est un vêtement de la pudeur et de la décence qui disparaît dans certaines sociétés primitives ou dans les sociétés en régression morale et dans les civilisations en voie de disparition comme celles de l’Égypte et de Rome à titre d’exemple.

En jouant sur les mots des couleurs et les maux de société les auteurs ont montré la problématique du symbole, sa naissance, son déplacement et ses défis dans les luttes sociales entre le maniement et la manipulation du symbole qui prend sens conventionnel, iconique, cosmique, fantasmagorique, imaginatif dans la création du lien de la socialité et du monde des idées ou du déchirement du lien et de la diabolisation de l’autre. Manier le symbole, c'est fédérer et construire un vouloir-vivre ensemble dans toutes les interactions sociologiques, économiques, culturelles et sociales d’une nation ou d’une civilisation. Manipuler le symbole, c'est aiguiser les crispations sociales, favoriser le repli identitaire et briser les liens pour mobiliser les populations comme on mobilise des armées dans une lutte partisane, sectaire, colonialiste contre l’autre.

Le symbole évolue en se conjuguant avec d’autres symboles ou d’autres signes pour donner d’autres symboles car les référents idéologiques, culturels et religieux changent du fait des conditions objectives socio économiques, des nouveaux savoirs ou des conditions subjectives. Le Bleu chez les grecs a désigné l’autre, le barbare, puis a muté pour désigner la chasteté, la pureté, la grâce et le sublime du voile incarnant la Vierge Marie mère de Jésus.

Les pseudos sémiologues et philosophes de salon ont poussé la République à se fourvoyer sur le terrain du symbole qui est un terrain de sensibilités qui dépasse le domaine du rationnel et de l’apparat. En les suivant la République s’est trompée de débat en se focalisant sur le foulard, le voile et le Niqab et tout particulièrement en les présentant comme un symbole ostensible.

Prenant en contre pied les « intellectuels négatifs », les fonctionnaires organiques de la pensée unique, les auteurs ont poussé le jeu en caricaturant les faux débats « sensationnels » et à sens unique, les acculant à leurs limites idéologiques en leur empruntant leur style décousu et piquant jusqu’à l’os qu’ils ont utilisé contre la sensibilité des jeunes musulmanes privées d’écoles par une loi témoignant de l’insenséisme laïciste et par une volonté délibérée de continuer à stigmatiser de la manière la plus ignoble qui soit la femme musulmane allant jusqu’à la traiter de « sac à patates » soumises à la phallocratie des misogynes musulmans qui sont le père, le frère ou le mari. La femme musulmane voilée serait analphabète, moche, soumise et anachronique dans le monde du voyeurisme sexiste friand de nues et de dénudées.

Mettant à nu le cynisme des uns et la complaisance des autres, les auteurs, piqués dans leur amour propre, se sont attelés à coudre et découdre, à faire et défaire les empiècements et les oripeaux des acteurs et des metteurs en scène pour les tourner en dérision colorée et les mettre en pièces chromatiques en voilant et en dévoilant selon le gré de l’écriture les non-dits qui symbolisent le combat symbolique de la République contre un tissu désigné comme ostensible.

Démontrant que les Commis de l’État se sont mélangés les pinceaux, en allant sur le terrain de la pudeur et d’un autre sens au féminin différent du sexisme intégriste, les auteurs ont montré qu'il y a confusion entre le symbole, le socio code et l'archétype du vêtement féminin. Cette confusion fausse le débat en voulant le placer au niveau religieux alors qu'il devrait être situé, en France laïque, sur le plan démocratique c'est-à-dire celui des libertés et de la construction du vouloir vivre ensemble dans un monde en mouvement où les repères traditionnels de la vielle Europe s’effondrent face à l’américanisme mondialiste.

Il y a une volonté de rendre symboliquement ostensible ou ostentatoire la pudeur et l’éthique musulmane qui prône la pudeur et la chasteté en manipulant le vêtement et les accessoires costumiers de la femme musulmane. Le combat symbolique dans lequel on a fourvoyé la République avec son corps pédagogique, sa magistrature et ses forains du « Panem Circenses » n’est pas nouveau, il s’inscrit dans une islamophobie dont nous voyons un acte hautement symbolique : Oblitérer la communauté de la « voilée » en présentant le voile comme ostensible ou ostentatoire sans afficher la volonté réelle qui vise à diaboliser sa religion. Pris dans leur ardeur fervente de servir la bigoterie du laïcisme, les adeptes du culte islamophobe et les revanchards nostalgiques de l’Algérie française se sont renvoyé les maux dans un monologue de surenchères sur les mots ostensible et ostentatoire sans jamais trouver intelligence ni finesse à montrer au peuple décervelé où se trouve le caractère distinctif entre ostensible et ostentatoire dans la langue de Molière qui semble rompre avec la sémantique en se confinant dans l’insulte et la médiocrité du discours médiatique.

La diabolisation de l’islam n’est pas nouvelle comme n’est pas nouvelle la haine portée contre les Prophètes et les vertueux. Les auteurs sont allés plus loin que le constat global sur l’attaque inavouée contre l’islam en cherchant à comprendre le pourquoi de la forme symbolisée de ce combat et à décrypter ses enjeux stratégiques et tactiques. Ces questions doivent être posées non seulement par les musulmans mais par tout esprit libertaire car la Postmodernité appelle à l'expression libre des différences et à la promotion de l'esprit de finesse contre l'esprit des lois ou de géométrie et contre l'indifférenciation sociale et culturelle qui nie la diversité ?

Les esprits lucides et responsables doivent aider la République à dépasser son contentieux lié à la colonisation et surmonter sa phobie de l’islam. Le lien ostensible et ostentatoire entre la levée à l’unanimité des boucliers, contre le vêtement de la pudeur et le conformisme politique et culturel, contre le droit des Algériens à disposer d’eux-mêmes en se décolonisant est symboliquement frappant. Les référents idéologiques et politiques sont les mêmes : L’ethnocentrisme qui n’envisage qu’une seule vision du monde, la sienne, et l’inconscient qui n’a pas fini ses Croisades et qui les poursuit contre des gamines en les assiégeant à la maison privées de sorties vers l’école publique.

Tous les pourquoi ne mettent pas seulement en cause les tenants intégristes de la laïcité gréco romaine et judéo chrétienne de la France, faisant impasse sur mille ans d’apport de la civilisation islamique, mais mettent en cause les rentiers de l’islam de France qui ont adopté un profil bas pour ne pas dire complaisant. Les auteurs n’ont pas jugé utile de signaler le laxisme des Rois et Gouvernants des pays musulmans car ils ne sont ni représentatifs ni témoins ni acteurs d’un monde dans lequel ils ont le rôle du vassal, du comparse ou de l’insouciant en marge de l’histoire.

Les auteurs ne s’enferment pas dans un discours bigot sur le port du voile et sur la controverse entre partisans du voile, du foulard ou du Niqab car le Qur’àn ne s’est pas étalé sur le sujet puisqu’ il le considère comme vérité axiomatique, archétypale, ne nécessitant aucun débat, ni en interne, ni en externe. Ils insistent par contre sur l’absence du débat démocratique en France qui aurait mis fin à l’instrumentalisation d’un bout de tissu utilisé pour aiguiser les crispations sociales et cacher les incohérences, les inconséquences d’une République qui continue de rêver comme un empire colonial avec les indigènes, comme sujets, alors qu’elle n’a ni les moyens de son rêve passé ni les solutions d’aujourd’hui pour répondre aux exigences nouvelles du nouveau millénaire à une société de plus en plus atomisée sans projet de vie qui ait sens et finalité…

Les auteurs n’ont pas manqué de poser la question qui peut déranger les bigots et les pharisiens du monde musulman : Existe-t-il un vêtement islamique ? Il ne s’agit pas de remettre en cause ou de controverser le port du voile, du Jilbab, de la mantille, de la cape ou du vêtement pudique de la femme. Il s’agit de se questionner sur les socio codes et sur les géo codes qui définissent la couleur, le tissu et le façonnage de l’habit, une mode ou un costume dans le sens de respect de la coutume locale. C’est la manière de porter l’habit et de se comporter socialement qui donnent à la vertu une forme vestimentaire et à la pudeur un code d’habillement qui ne va pas à l’encontre de l’esprit et de la lettre coranique. Le port du vêtement féminin de la pudeur et du comportement de la décence est institué, notamment, par un verset de la Surah An Nour (la Lumière).

Cette Surah a des particularités distinctives. Elle est la seule à s’inaugurer par la mise en exergue de l’obligation, de l’explicitation et de l’évidence des versets coraniques. Elle est la seule qui soit réservée exclusivement à codifier, organiser et réguler les relations sociales en générale, les relations familiales et les relations singulières homme femme. Elle explicite les comportements de pudeur, de vertu et de chasteté aussi bien de la femme que de l’homme. Elle prend la défense de la femme calomniée, diffamée dans son honneur, personnifiée en la personne de Aicha, l’épouse du Prophète. Dans cette architecture rhizomique de comportements et de lois protégeant la femme et la société, la Surah annonce que « Allah Est la lumière des Cieux et de la terre ». La société des Lumières et les personnes éclairées sont celles qui sont illuminées par Allah et par leur conformité à Ses préceptes. Une fois de plus il ne s’agit pas de symbole dans son autre définition de signe conventionnel que le vêtement de la pudeur islamique fait référence mais au sacré. Contrairement au profane, le sacré est indiscutable, inviolable, intouchable au risque de générer des violences sociales.

L’Occident souffrant d’une crise du sacré, la transcendance monothéiste lui échappe totalement. Il ne peut comprendre que le symbole qui se manifeste dans les rites magico rituels païens ne peut trouver place dans l’islam car le monothéisme islamique par sa définition même ne peut se contenir dans les limites du muable, du relatif, du réversible et de la finitude que portent le symbole et le processus de symbolisation. Le musulman vit en harmonie avec le sacré mais il n’a pas compétence à donner une sacramentalité à un objet ou à un signe pour en faire un symbole. Si nous prenons le symbole dans sa méta définition comme déplacement de significations pour créer du sens et fédérer une communauté autour de ce sens nous pouvons dire que les musulmans portent ce potentiel de fédération dans l’universel par leur harmonie avec le sens de l’Unicité qui gouverne les univers. De la même manière que les notions de Liberté, Égalité et fraternité galvaudées, on assiste depuis longtemps au galvaudage des symboles et des identités. Refusant la diabolisation qui sépare l’homme de son identité religieuse et citoyenne les musulmans de France lancent le même le même cri d’alerte, celui de l’Émir Abdelkader, lancé ni comme un défi ni comme une soumission mais comme un appel à l’unisson symbolique : « Comprenez ma religion ! »

Contrairement au triomphalisme de l’esprit colonial et de la surenchère dans la soumission de l’esprit indigène toujours vivaces, le livre présente en annexe quelques costumes féminins témoignant de l’archétype du vêtement féminin qui se prend des modulations formelles et chromatiques pour témoigner non du symbole mais du géo code. Il présente les résultats du sondage réalisé par oumma.com prouvant que contrairement aux péroraisons des esprits sur médiatisés qui ont confisqué la parole et l’opinion de la population musulmane, celle-ci dans son écrasante majorité refuse l’idée d’une loi anti voile considérée comme stigmatisation des musulmans et atteinte à la dignité de la femme et à sa liberté d’être pudique. S’il faut défendre le vouloir vivre ensemble il faut le faire dans la différence et non dans l’indifférence, l’indifférenciation ou le choc des cultures.

De la même manière que la symbolisation est un processus d’unification des différences issues d’une même déchirure, d’une même séparation antérieure le vouloir vivre est un processus de conjugaison des diversités issues d’autres horizons, d’autres religions, d’autres cultures. Le vouloir vivre ensemble – fondé non sur la démagogie de l’assimilation ou de l’intégration mais construit au quotidien sur le terrain des interactions sociales, économiques, politiques et culturelles – est l’enjeu que la société doit imposer à ses politiques, à ses parlementaires et à ses médias.

Le livre « La République et le Voile : Symboles et Inversions » conclue par un appel à la compétence de discernement qui semble manquer aux parlementaires appelés à la votation contre le port du vêtement de la pudeur. Ces lois sont en contradiction avec l’histoire de France qui s’est distinguée sous la monarchie ou la République par des lois contre le vêtement dites lois somptuaires. Ces lois étaient contre le luxe ostentatoire et les vêtements somptueux, masculins et féminins, imposés par la mode et qui mettaient en danger l’existence des manufactures françaises concurrencées par les manufactures italiennes, hollandaises et anglaises.

C’est cette compétence de discernement qui permet de faire d’un tissu vierge, d’un comportement, d’une proposition de loi ou d’une feuille blanche, comme le dit le philosophe français Michel Serres, à la fois toutes les couleurs et l'absence de couleur. Toutes les couleurs peuvent donner du noir ou une palette chromatique juxtaposant des couleurs vives contiguës et d’autres mélangées en des tons et nuances prêtes à servir, sous une main talentueuse et humaniste, à la réalisation d’une belle fresque sociale. Tel est le défi que la France en panne d’avenir ne semble pas voir dans le présent brumeux des querelles de clocher alimentées par les sectaires qui cachent leur idéologie de prise d’otage de la République et du monde occidental derrière un voile rendu ostensible ou ostentatoire pour rendre visible ceux qui sont sous la lumière et cacher ceux qui sont dans l’ombre selon l’expression du célèbre metteur en scène de théâtre Berthold Brecht.

Le temps est le révélateur de l’histoire, celle des sombres tragédies d’un système inquisitoire ou celle des sublimes épopées toutes en couleurs comme en Andalousie qui a donné à l’Occident, par le recours à l’Islam, sa Renaissance…

Téléchargez gratuitement : La République et le Voile : Symboles et Inversions

TITRE : La République et le Voile : Symboles et Inversions

AUTEURS : Omar MAZRI et Zeinab Abdelaziz

NB PAGES : 403 | Format : PDF

Pour téléchargez le livre gratuitement, veuillez renseigner les champs ci-dessous en indiquant votre Nom ou pseudo et votre adresse E-mail sans oublier le code de sécurité, puis validez. Un message automatique vous sera envoyé à l'adresse mail renseignée contenant  le livre en pièce jointe et un lien temporaire de téléchargement en prime.

PS : N'oubliez pas de vérifier le dossier spam de votre messagerie si vous ne voyez pas apparaitre le message.

[email-download download_id= »1″ contact_form_id= »2370″]

Catégorie :: A la UneCulte musulman en France

Tags : : , , , , , , , ,

Commentaires (20)

Trackback URL | Commentaires Flux RSS

  1. Charlotte Martel dit :

    Messieurs, la phobie occidentale concernant l’islam est dû à votre misogynie exacerbée dont vous connaissez les actes mieux que moi puisque vos ancêtres et contemporains en terre d’islam les pratique depuis des millénaires : lapidations, mutilations génitales etc…. Comment voulez-vous que des peuples occidentaux qui se battent depuis des siècles pour la parité et les droits de l’homme acceptent de tels actes barbares ? Franchement CELA NOUS EST IMPOSSIBLE de revenir en arrière… En tant que féministe française, la simple vue de vos Belfégor me donnent la nausée et je plains sincèrement leur progéniture qui ont pour modèle maternel des linceuls inhumains… Dévoilez vos femmes et ouvrez vos esprits à la beauté et nous serons certainement amis..

  2. Ibrahim dit :

    Bonjour, Charlotte Martel,

    En lisant votre commentaire, on se rend rapidement compte que vous faites une fois de plus comme beaucoup,une analyse truffée d’amalgame entre tradition et religion, entre ce que les gens ont reçut des traditions de leurs ancêtres et ce que l’Islam véhicule réellement comme valeurs. La femme est l’égale de l’homme.
    Je vous propose de vous renseigner un peu plus sur notre religion et d’être plus respectueuse des convictions d’autres.Soyez OUVERTE D’ESPRIT.

  3. Charlotte Martel dit :

    En fin de compte: Les Arabes ne sont pas heureux
    Ils ne sont pas heureux à Gaza
    Ils ne sont pas heureux en Egypte
    Ils ne sont pas heureux en Libye
    Ils ne sont pas heureux au Maroc
    Ils ne sont pas heureux en Tunisie
    Ils ne sont pas heureux en Algérie
    Ils ne sont pas heureux en Iraq
    Ils ne sont pas heureux en Iran
    Ils ne sont pas heureux au Yémen
    Ils ne sont pas heureux en Afghanistan
    Ils ne sont pas heureux au Pakistan
    Ils ne sont pas heureux en Syrie
    Ils ne sont pas heureux aux Emirats
    Ils ne sont pas heureux au Liban
    Ils ne sont pas heureux en Arabie
    Ils ne sont pas heureux au Koweït

    Et où sont-ils heureux ?
    Ils sont heureux en Angleterre
    Ils sont heureux en France
    Ils sont heureux en Italie
    Ils sont heureux en Allemagne
    Ils sont heureux en Suède
    Ils sont heureux aux USA
    Ils sont heureux en Norvège

    Ils sont heureux dans tous les pays NON Musulmans

    Et qui blâment-ils ?
    Pas l’Islam
    Pas leurs leaders
    Pas eux-mêmes

    Ils blâment les pays où ils sont heureux !!!!

  4. Muhammad dit :

    @Charlotte MARTEL : en France, par exemple, la femme est l’égale de l’homme. C’est ce que vous affirmez? Pourtant, ce sont des femmes qui sont sur les trottoirs, forcées de se prostituer. Pourtant ce sont des femmes qui ornent des pubs pour des yaourts ou des voitures, forcées de se déshabiller pour faire vendre. Au cinéma, dans les émissions sportives et culturelles, … Et vous osez affirmez que la femme est l’égale de l’homme en Occident ! Quelle blague ! La femme y est un outil, tel que l’image et le son, réveillant les instincts humains les plus bas, dans l’unique but de consommer plus.

  5. Charlotte Martel dit :

    Muhammed,

    Toutes les femmes qui se promènent sur les trottoirs ne sont pas des péripatéticiennes comme vos fantasmes d’homme frustré tendent à vous le faire croire ! Et ces femmes sont « mises sur le trottoir » par DES HOMMES qui les considèrent comme de la marchandise à vendre ! Heureusement, ces machos sans coeur sont une minorité… S’il y a une majorité de femmes pour les pub c’est que le corps de la femme est MAGNIFIQUE à regarder : cette considération esthétique existe depuis des millénaires (statues de l’Antiquité, peintures etc..)… Je vous rappelle également que les publicitaires sont en majorité DES HOMMES ! La femme n’est pas un « outil » à pondre des mioches, c’est le RÉCEPTACLE sacré qui donne la vie même, et hélas, à des enfants qui les « niquent » à tout va …. Il est vrai que nous sommes loin d’une parité égalitaire, que notre société occidentale est loin d’être parfaite, cependant nos droits et notre considération en Europe est plus enviable que dans les pays musulmans !!!! Votre malhonnêteté intellectuelle est à la hauteur de vos pieux mensonges… Et si l’occident vous déplait tant, pourquoi y séjourner ? Force est de constater que votre société idéale ne sévit pas en terre d’islam toujours sous une dictature ou en guerre… Ouvrez vos cœurs à vos mères, à vos sœurs et vous ressentirez enfin à quel point les comportements belliqueux sont vains…

  6. Muhammad dit :

    @Charlotte Martel : vous vous contredisez grandement dans ce que vous énoncez : vous affirmez que la femme musulmane est asservie, et que la femme occidentale ("isée" aussi) est libre. Et d'un autre côté, vous affirmez que ce sont des HOMMES qui mettent des femmes sur le trottoir en occident et qui en font des objets dans les pubs. N'est-ce pas contradictoire? Si la femme est libre, pourquoi est-elle enchaînée par des publicitaires? Pourquoi est-elle un objet? Et j'aime l'Occident, la France est un très beau pays. Mais ces dirigeants et ses penseurs…c'est une autre histoire. Je suis simplement outré par ceux qui veulent soi-disant défendre la femme d'autrui, mais qui mettent leurs propres filles dans des vitrines. Pauvre France, heureusement que la majorité des français ne pense pas comme vous.

  7. Charlotte Martel dit :

    Muhammed, il y a une différence fondamentale entre la femme en tant que personne et l’image de la femme qui n’est qu’une représentation visuelle ! je dis à nouveau que les proxénètes sont une minorité d’hommes bien heureusement ! Nous sommes plus nombreuses que vous croyiez !!! La femme occidentalisée est plus libre que la femme musulmane c’est un fait indéniable que seuls les personnes de mauvaise foi peuvent nier !! Le véritable débat n’est pas la femme objet en occident mais la femme asservie, excisée et lapidée dans les pays musulmans !!!!

  8. Muhammad dit :

    @Charlotte Martel : Je vous excuse d’avance pour les clichés (excision, lapidation…) ce n’est pas de votre faute, vos médias vous ont eu sur ce coup la.
    Vous faites une distinction entre la femme et la femme-objet. Pourquoi ne pas faire de même entre la femme musulmane qui vous parait pas libre (celle qui est largement évoquée dans les médias occidentaux et la femme musulmane (la vraie, celle que vous ne connaissez pas)?

    Bref, nous n’avons pas la même vision de la liberté, et c’est là que commence la divergence.
    Qu’est-ce qu’un Homme libre selon vous?

  9. Charlotte Martel dit :

    @ Muhammed : j’ai eu connaissance des pratiques d’excision et de lapidation par les vidéos et témoignages venant de pays musulmans, hélas … Ne devions pas tous sauver Sakineh en aout 2010 ou était-ce juste un coup de pub ?

    Pour répondre à votre question : un homme libre est une personne qui peut vivre dans son pays en paix, sans menaces extérieures quelques soient sa croyance ou son mode de vie ou son courant de pensée sachant que sa propre liberté s’arrête à celles des autres : liberté rime avec responsabilité propre et respect d’autrui….

    Sachez Muhammed que j’apprécierais aisément tous les musulmans de France et de Navarre si ces derniers n’imposaient pas leur religion dans nos assiettes, dans notre style de vie ou dans nos codes vestimentaires…La réciprocité n’étant pas de mise en terre d’islam, pour quelles raisons devrions-nous être plus tolérants que vous ne l’êtes ? En 1905 mes aïeux ont réussi à se « libérer » des préceptes religieux de l’église catholique et en 2012 il est de notre devoir de maintenir cet héritage laïc : nous y tenons avec la même ferveur que vous avez envers votre Dieu ! Pourquoi vénérer un « concept » plutôt qu’une divinité me direz-vous ? Parce que la laïcité accepte toutes les croyances si elles respectent les lois démocratiques alors qu’une idéologie religieuse restreint la liberté de croyance de chacun, tout simplement…

    Bien laïquement vôtre,

  10. Muhammad dit :

    Nous n’avons effectivement pas la même notion de la liberté. Quant à la laïcité, c’est une belle pirouette politicienne qui est brandie à chaque fois qu’on croise un musulman, oubliant Noël imposé à ces derniers, Pâques… Laïcité à deux vitesses !
    Nous n’imposons rien en France, prouvez-le si vous affirmez le contraire. Les musulmans de France, dans leur majorité vivent très bien ici, et ne demandent rien de la part des gens comme vous. Je reviendrai plus tard sur cette discussion, j’ai mon poulet halal qui m’attend :)

  11. Muhammad dit :

    @Charlotte Martel :
    La laïcité est un concept, je dirais même plus, une religion récente. Elle n’a pas encore ses preuves et montre aujourd’hui ses limites. On peut légiférer dans tous les sens (voile, niqab…) sous couvert de laïcité, mais tout le monde sait que le fond du problème n’est pas l’acceptation de toutes les religions au nom de la liberté, mais de stopper l’Islam, de toutes les manières possibles. Ou plutôt de stopper l’Islam qui ne leur plaît pas : celui des barbes et des voiles, celui qui est visible.

    La foi n’est pas quelque chose que l’on cache en public et qu’on découvre chez soi. Le croyant est celui qui vit sa foi au quotidien, peu importe le lieu. C’est la liberté. A partir du moment où l’Etat s’interpose entre le croyant et sa foi, ca devient problématique. La laïcité joue ce rôle : effacer toute trace de religiosité de la sphère publique. N’est-ce pas là une manière d’opprimer autrui? N’est pas là une ingérence dans la vie de l’homme?

  12. Charlotte Martel dit :

    @ Muhammed

    Quelle est donc votre notion de la liberté ? La laïcité n’est pas une pirouette mais une caractéristique de l’état français : en y vivant vous devriez le savoir ! Les églises ont été érigées avant 1905 et les Français/Gaulois ont TOUJOURS eu une culture chrétienne, ce n’est un mystère pour personne qui s’intéresse à la culture du pays où il réside ! Quant à Noël, c’est une fête païenne à la base, reprise par l’église catholique pour fédérer le peuple … Sur ce, je vous laisse pour savourer des bonnes joues de porc sauce tomate, certifiées NON HALAL ! Bon appétit

  13. Muhammad dit :

    Tiens, dans l’actualité on parle de l’hyper-sexualisation des …enfants. Pourtant, je pensais qu’en Occident la femme était préservée, pas comme dans cette sous-civilisation musulmane, où la femme n’a aucun droit. Vous me faites bien rire avec vos leçons de morale à six francs, nombrilistes des temps modernes, adeptes de la pensée unique, croyant que le monde tourne autour d’eux, oubliant que des civilisations bien plus élaborées, et bien plus fortes qu’eux ont existé, et dont il reste aujourd’hui que des vestiges, ou parfois rien.

    Si vous n’arrivez pas à tenir vos enfants, que dire de vos femmes. A méditer.

  14. MOHAMMED dit :

    As salâmou alaykoum,
    juste un mot à charlotte martel…elle a parlé de sakineh,tout le monde s’est mobilisé pour elle…et pratiquement au même moment, aux états unis, une femme qu’on disait faible d’esprit était condamnée à mort et exécutée.Où étaient donc les manifestants pour cette femme. Y aurait il donc 2 poids 2 mesures? vous parlez lapidation,excision : la majorité des musulmans ne cautionne pas ces pratiques… Vous prenez des exceptions et en faites des généralités: c’est comme si on disait que tous les chrétiens sont pédophiles, qu’ils tuent et congèlent leur bébé, massacre leur femme et enfants(affaire Ligonnes) ou abandonnent leurs enfants pour une retraite spirituelle dans une église…
    vous dites: ouvrez vos coeurs à vos mères, à vos soeurs: sachez que le musulman est plus respectueux et ouvert envers sa mère que vous ne le serez certainement jamais… vous nous inviter à quitter l’occident: moi je suis né ici, ainsi que mon père et le sien: ah oui,je suis un français de souche.
    vous ne connaissez des musulmans que ce que l’on vous en a montré: à mon tour, je vous invite à vous ouvrir aux soeurs musulmanes que vous craignez tant: elles ne sont ni battues, ni maltraitées, ni obligées de…mais sont des femmes heureuses, pudiques, belles et fières de ne pas avoir à subir le joug de l’homme comme vous devez certainement le supporter…

  15. sigm dit :

    un homme libre ou un être libre est une personne a qui on donne le choix de faire se qu il veut dans TOUTE les matières et du moment qu il respecte les us et coutumes des terres qu il réside sans oublier le respect des lois en vigueur .Par la même ,lors de caricature du prophète par une certaine presse , le culte musulman s est empressé de monter au créneau , trouvant intolérable cette chose .
    Vision simpliste ou justifiée , chacun son interprétation mais que faite vous du logo des Mariannes en voile sous les couleurs de la France ?
    N’est ce pas aussi un manque de respect envers l emblème de notre nation ? .
    Alors au lieu de brandir la soit disant « Intolérance » des français envers les étrangers , soyez aussi tolérant envers nous .
    le Racisme n est pas une histoire Française mais d être humain .
    merci ….

  16. ledaron dit :

    En fin de compte: Les Arabes ne sont pas heureux
    Ils ne sont pas heureux à Gaza
    Ils ne sont pas heureux en Egypte
    Ils ne sont pas heureux en Libye
    Ils ne sont pas heureux au Maroc
    Ils ne sont pas heureux en Tunisie
    Ils ne sont pas heureux en Algérie
    Ils ne sont pas heureux en Iraq
    Ils ne sont pas heureux en Iran
    Ils ne sont pas heureux au Yémen
    Ils ne sont pas heureux en Afghanistan
    Ils ne sont pas heureux au Pakistan
    Ils ne sont pas heureux en Syrie
    Ils ne sont pas heureux aux Emirats
    Ils ne sont pas heureux au Liban
    Ils ne sont pas heureux en Arabie
    Ils ne sont pas heureux au Koweït

    Salam aleykoum,bonsoir

    J’arrive un peu tard sur cette discussion,dommage…

    Charles(otte)Martel ( tout un programme ) nous assène des images d’épinal on ne peut plus conventionnelles ,creusons un peu plus la reflexion et faisons le tour des pays cités.

    Les Arabes de Gaza sont dans la plus grande prison à ciel ouvert du monde,sans possibilité d’en sortir sauf par les tunnels de contrebandes.

    Les Arabes d’Egypte ( coptes et musulmans) ne sont pas heureux d’avoir à subir le pouvoir d’une junte soutenue par qui déja ? Par l’Occident et les gardiens de la prison à ciel ouvert ,évoquée précedemment.

    Les Arabes de Libye ont eut à subir un despote qui,en échange d’avantages matériels ( eau,electricité gratuite etc…),ne pouvaient aucunement revendiquer quelques avantages politiques et/ou religieux sous peine de se faire embastiller.

    Les Arabes du Maroc et de Tunisie subissent le joug de pouvoirs pro-occidentaux qui ne tarissent pas d’éloges ( et d’aides ) des modèles despotiques.

    Les Arabes d’Algerie subissent la spoliation ( encouragée par devinez qui ?) d’une victoire électorale et la main mise d’une clique de militaire dont les maitres à penser ( maitre à panser ) se baladent dans le 7 eme arrondissement de Paris.

    Les Arabes d’irak ont le « malheur » d’avoir un pays riches en pétrole et donc de susciter les convoitises d’un Oncle Sam faiseur de guerres,qui soutint le dictateur Saddam Hussein avant d’envahir un pays qui n’avait rien demandé.

    Les iraniens ne sont pas des Arabes ( il y’en a une infime minorité) et notre charles(otte) s’est emmeler les pinceaux sans doute du fait d’une certaine exaltation idéologique.

    Les Arabes du Yémen ploient sous le joug d’un pouvoir dont la télécommande est à Washington.

    Les Afghans et Pakistanais ( afpak dans le jargon yankee) ne sont pas Arabes ,même remarque que pour l’iran.

    Les Arabes de Syrie ent ont assez pour partie,d’un népotisme atavique qui spolie les droits des individus.

    Les Arabes des émirats se plaignent ? Ou bien est-ce une vue de l’esprit qui sert à desssein, une démonstration à charge ?

    Les Arabes du Liban se plaignent surtout des ingérences étrangères qui mettent le bazar dans le pays,ingérences de quels pays déjà ? La Syrie ! Les USA et leurs obligés occidentaux ! et le maton de Gaza !!!

    Les Arabes de l’arabie ne se plaigent pas trop sauf peut être la frange chiite de la population et les citoyens qui mettent en exergue l’ingérence de l’Empire.

    Les Arabes du Koweit se plaigent de la main mise occidentale dans un pays qui fut envahit par un allié de ces mêmes occidentaux ( cherchez l’erreur !!!)

    Le bilan est éloquent car le premier des paramètre qui concourt au mécontentement arabe est le jeu que l’Occident mène,jeu qui ne privilégie que des intérêts financiers et ce au détriment des populations qui doivent subir plus d’oppressions et d’injustices.On peut donc remercier chaleureusement la real politik de l’oxydent qui oxyde justement tout ce qu’elle touche.

  17. ledaron dit :

    Messieurs, la phobie occidentale concernant l’islam est dû à votre misogynie exacerbée dont vous connaissez les actes mieux que moi puisque vos ancêtres et contemporains en terre d’islam les pratique depuis des millénaires : lapidations, mutilations génitales etc…. Comment voulez-vous que des peuples occidentaux qui se battent depuis des siècles pour la parité et les droits de l’homme acceptent de tels actes barbares ? Franchement CELA NOUS EST IMPOSSIBLE de revenir en arrière… En tant que féministe française, la simple vue de vos Belfégor me donnent la nausée et je plains sincèrement leur progéniture qui ont pour modèle maternel des linceuls inhumains… Dévoilez vos femmes et ouvrez vos esprits à la beauté et nous serons certainement amis..

    Charles(otte) Martel ( celle qui se veut la réincarnation d’un personnage magnifié pour les besoins d’une cause ?)se gargarise de chimères quant au modèle qu’elle ensense.Fort de son exaltation,oublie le degré d’aliénation dans laquelle ses corrélégionaires,se trouvent.Aliénation qui se caractérise par une consommation exponantielle de psychotropes ( France championne d’Europe !!!),d’alcool et autres camisoles chimiques et ce sans doute pour oublier leur bonheur !!!
    Nous parle démagogiquement, de « droits de l’Homme » ,y croit-elle vraimant aux vues des données factuelles qui la contredisent.Elle pense sans doute que ce qui est dit est fait,ne renforçant que l’image d’orgueil dont est entachée la France,cette même France qui bombarda la Libye et l’Afghanistan pour liberer les habitants de ces pays sans doute ? Effecttivement des milliers d’hommes,de femmes et d’enfants furent libérés de la vie par la mort apportée par les bombes.
    Il est interessant de donner des arguments fallacieux sur les mutilations génitales ( mutilations qui sont d’ordres culturelles et qui concernent des musulmnas ,animistes et chrétiens,mais cela Charles( otte) Martel n’en à cure du fait d’un autisme idéologique ( à chacun sa névrose),autisme qui fait l’impasse sur le fléau de l’inceste et de la pédophilie ( voir articles du Figaro qui annonce que 2 millions de français sont directement victimes de l’inceste),la morale relative à la paille et la poutre dans l’oeil tombe bien à propos pour une personne qui se targue de vouloir donner des leçons !!!
    je plains sincèrement ces femmes occidentales qui doivent ostentatoirement rivaliser de subterfuges afin de satisfaire la libido masculine,subterfuges et exhibitionnisme sont d’ailleurs les paramètres qui concourent à se donner en spectacle pour « plaire ».Ce desir de plaire à tout prix obeït-il à un égo fragile ou bléssé ? Vouloir paraitre absolument dans le regard de l’autre dénote une personnalité immature.Les plus soumises ne sont pas celles que l’on croit,bien au contraire.Les femmes occidentales doivent, pour se placer sur le marché de la séduction non seulement se mettre en « valeur » ( entre guillemets) ,mais aussi utiliser la chirurgie,le botox,la sillicone et tant d’autres joyeusetés pour faire paraitre ce qu’elles ne sont pas .L’utilisation du faux comme quintessence civilisationnelle ? Un bien piètre programme.
    Les arguments que martele, Martel charles(otte) sont risible pour qui prend le temps de la réflexion et du recul.
    Prisonnière de la doxa ambiante ,nous donne des arguments éculés et vide de sens pour qui connait l’occident et ses tares.Pas de chance pour Charles (otte) nous connaissons l’Occident mieux qu’elle.

  18. ledaron dit :

    Toutes les femmes qui se promènent sur les trottoirs ne sont pas des péripatéticiennes comme vos fantasmes d’homme frustré tendent à vous le faire croire ! Et ces femmes sont « mises sur le trottoir » par DES HOMMES qui les considèrent comme de la marchandise à vendre ! Heureusement, ces machos sans coeur sont une minorité… S’il y a une majorité de femmes pour les pub c’est que le corps de la femme est MAGNIFIQUE à regarder : cette considération esthétique existe depuis des millénaires (statues de l’Antiquité, peintures etc..)… Je vous rappelle également que les publicitaires sont en majorité DES HOMMES ! La femme n’est pas un « outil » à pondre des mioches, c’est le RÉCEPTACLE sacré qui donne la vie même, et hélas, à des enfants qui les « niquent » à tout va …. Il est vrai que nous sommes loin d’une parité égalitaire, que notre société occidentale est loin d’être parfaite, cependant nos droits et notre considération en Europe est plus enviable que dans les pays musulmans !!!! Votre malhonnêteté intellectuelle est à la hauteur de vos pieux mensonges… Et si l’occident vous déplait tant, pourquoi y séjourner ? Force est de constater que votre société idéale ne sévit pas en terre d’islam toujours sous une dictature ou en guerre… Ouvrez vos cœurs à vos mères, à vos sœurs et vous ressentirez enfin à quel point les comportements belliqueux sont vains…

    L’exhibitionnisme ( qui répond au voyeurisme masculin) féminin serait donc désinteressé ? Cette forme d’hypocrisie est épatante !!! Sans faire d’éthologie ,nous constaterons que dans le règne animal,les mâles se parent de leur plus beaux atouts afin de séduire les femelles,sauf chez les humains ou les rôles sont inversés,animaux et humains obeïssent aux mêmes pulsions.
    Ce postulat de départ étant dit,toute la société marchande s’est construite autour de de la séduction et de la marchandisation du corps féminin,à tel point que les femmes se sentent obligées de se conformer aux images qu’ont façonnées les publicitaires.La sexualisation à outrance de ce même corps féminin est à ce point assimilé qu’un retour à des considérations plus saines et quasiment impossible ( avec l’état d’esprit qui perdure).Les femmes occidentales se retrouvent prisonnières des personnages inventés pour la cause capitalistique,pour une « avancée »,on peut trouver mieux,beaucoup mieux comme par exemple l’appréhension de celles ci pour leur intelligence,leur savoir ,leur sensibilité et non pour une plastique qui ne flatte que les hommes,pour lesquels elles se plient en quatre et se soumettent.Les femmes ne sont pas des objets de plaisir qui sont au garde à vous et répondent aux desiderata masculins,car tel est le modèle de société que Charlotte nous vante,modèle dont les stigmates se déclinent sous forme de pratiques sexuelles toujours plus gore.
    Charles(otte) Martel n’ose point regarder en face le modèle qu’elle ne voit qu’au travers de son filtre dogmatique,filtre qui oblitère les desastres sociétaux que sont les suicides,les pathologies alimentaires,l’individualisme hédoniste et les échappatoires médicamenteux,alcooliques ou de drogues.
    Le constat es accablant….

  19. Charlotte Martel dit :

    @Ledaron : Mon cher, j’assume entièrement mon appartenance à une société occidentale à tendance décadente et ceux qui s’y trouvent pour en tirer les avantages de liberté mais qui ne font que la critiquer feraient mieux de faire le tour du monde pour élargir leur esprit…

    En ce qui concerne les drogues, certaines qui sont apparues dans les années 70 se dénommaient l’AFGHAN, le MAROCAIN etc… Donc, motus et bouche cousue sur ce chapitre…

  20. ledaron dit :

    @ Charlotte Martel,

    Ma chère,nous appartenons tous les deux à la société occidentale,la différence qui nous sépare est le recul que chacun fait par rapport à l’objet d’étude.Le pathos n’aide pas à appréhender une civilisation que l’on mythifie et de ce point de vue ton discours est exemplaire.
    Le concept de liberté est du même acabit,car l’on peut dire que l’oiseau est libre dans sa cage.La liberté est un concept à géométrie variable .Peut-on librement rouler sur la route sans règles, par exemple ? Ou peindre sa maison sans passer par les services administratifs concernés ?
    Il est loisible de déconstruire un discours unilatérale et emprunt d’émotion.
    Continuons donc sur la lancée avec les drogues :
    La consommation de ces produits est aussi vieille que l’humanité,Il serait bien que tu te rappelles les guerres de l’Opium en Chine et la cause de celles ci……..quelques minutes de réflexions…….

    N’était-ce pas les pays occidentaux ,Grande Bretagne en tête qui ,par la coercition voulaient librement faire commerce de l’opium ? Dis moi si je me trompe ?
    Gare à la paraplégie idéologique qui oblitère des pans entiers de l’Histoire humaine !!!

    Quant aux drogues « légales »,tabac alcool médicaments,celles qui rapportent à l’état et aux industries diverses et variées,peux-tu rappeler les effets de celles ci ?
    -45000 morts direct pour l’alcool en France ( sans compter les « dégats collatéraux » que sont les violences conjugales,les accidentés handicapés etc…avec un cout astronomique pour la sécu.
    -60000 morts par le tabac sans compter le tabagisme passif

    La posture idéologique ne resiste pas aux constats factuels et les cris d’orfraie ne peuvent couvrir une réalité bien moins reluisante qu’il n’y parait.

Donnez votre avis




If you want a picture to show with your comment, go get a Gravatar.