Herta Halal – La SFC-VH se casse les dents dans le procès contre Kamel CHIBOUT

Débat Halal poursuit son action dans le fond contre la SFC-VH

La SFC-VH partenaire commercial de la Grande Mosquée de Paris peut continuer à se pavaner, il semblerait, selon notre grille de lecture, qu'elle tenterait de faire croire aux consommateurs musulmans, aux acteurs du halal et autres lecteurs que l'affaire Herta serait terminée, miroitant par là qu'elle aurait obtenue gain de cause et qu'il n'y aurait plus lieu de douter quant à l'analyse produite par les laboratoires Eurofins démontrant la présence de traces de porc dans un lot de saucisses Knacki Herta sensées être halal (licite à la consommation pour les musulmans). La SFC-VH est la société certificatrice qui avalisait du label de la Grande Mosquée de Paris le caractére  prétendument halal des produits de la marque Herta qui fait partie du groupe NESLE. Lire à ce sujet notre analyse sur cette affaire, publiée le 18 février 2001, soit quelques 3 semaines après son embrasement médiatique.

Loin s'en faut, l'affaire ne fait que commencer comme vous pouvez le constater dans la une publication parue sur le site Internet de Débat Halal. Gagner un référé ne signifie pas avoir gain de cause surtout quand l'affaire se poursuit dans le fond comme l'a annoncé le responsable du site Internet Débat-Halal. Par ailleurs, selon les mêmes sources, l'affaire en référé aurait été bâclée, le dossier ne semble pas avoir été analysé et traité de façon sérieuse et certains éléments du jugement, comme l'interdiction de communiquer sur les activités de la SFCVH, contreviendraient au droit de la presse. Aussi le rapport d'analyse Eurofins faisait bel et bien partie du dossier déposé auprès du Juge des référés de Nantes, par conséquence ces analyses ont bien été communiquées à la Justice, ce que semble contredire la SFC-VH sur son site Internet :

Vous pourrez constater le refus du site “Débat-halal” de produire tous les éléments soutenants ses déclarations, notamment les conditions dans lesquelles ont été menées les analyses des knackis Herta ainsi que le rapport qui aurait été remis par Eurofins.

Au passage, il faut souligner que dès le départ de cette affaire, dès la première publication, le site Débat Halal a toujours soutenu ses déclarations par les preuves consignées dans le rapport d'analyse Eurofins joint aux publications.

Quoiqu'il en soit, ce qu'il faut retenir est qu'un référé n'est qu'une étape technique dans laquelle le fond n'est pas  évoqué ou jugé. Dans un référé, il suffit d'exploiter la moindre petite faille de procédure pour se voir obtenir un jugement favorable, jugement qui n'est que secondaire à partir du moment ou la partie condamnée décide la poursuite dans le fond, ce qui est le cas dans l'affaire opposant Débat Halal à la SFC-VH. Aussi les musulmans doivent être patients, essayer de comprendre les stratégies et la complexité de la Justice et ne pas se fier à la partie apparente de l'Iceberg que constitue une victoire en référé, ce n'est pas synonyme ni de vérité ni de justice finale.

Sous l'angle stratégique, Débat Halal a raison de ne pas faire appel de la décision du référé et de se concentrer sur l'affaire du fond introduit avant même que la SFC-VH assigne en référé. Faire appel du référé nuirait sur le plan calendaire à l'affaire du fond qui est primordiale dans la mesure où elle concerne directement la lutte contre le faux halal laissant loin derrière les problèmes d'égo (perdre un référé).

Au TGI de Mulhouse la SFC-VH se casse les dents

Dans un second procès ouvert au TGI de Mulhouse, Kamel CHIBOUT, président de la Fédération de la Grande Mosquée de Paris – Est (FRGMP-Est) , avait été lui aussi été assigné en référé par la SFC-VH pour diffamation suite à son intervention lors du Rassemblement européen de la Grande Mosquée de Paris à Lille du 2 juin 2011 dont certains passages pointaient du doigt les défaillances du cahier des charges du « Halâl » de la Mosquée de Paris, dont la SFC-VH est en charge de la commercialisation. La société SFC-VH, non citée dans le discours incriminé, a estimé que Kamel CHIBOUT s’en prenait à sa réputation en évoquant dans son discours le scandale médiatique de l'affaire Herta.

L'audience au Tribunal de Grande Instance de Mulhouse du 15 novembre 2011 a mal tourné pour la SFC-VH qui depuis le mois d'août dernier n'a pas transmis certaines pièces indispensables à l'avocat de la partie défenderesse. Après deux reports successifs pour les mêmes causes, le Tribunal des référés du TGI de Mulhouse, en guise de sanction, a décidé la radiation du rôle de l'assignation burlesque de la SFC-VH.

Par ailleurs, estimant avoir été lésé dans son honneur et dans celui des musulmans de France qui militent pour un marché halal transparent et respectueux des canons de l'islam en matière de Halal, Kamel Chibout ne compte pas en rester à cet état de fait et a décidé que cette affaire devait être jugée quoiqu'il en coûte. C'est pourquoi l'avocat de Kamel CHIBOUT, dans une récente correspondance, a demandé à la SFC-VH de remettre leur assignation dans le rôle au TGI de Mulhouse sinon il l'a remettrait lui même. Il faut comprendre que si la SFC-VH tente de se dérober par cette radiation, la partie adverse n'hésitera pas à l'assigner.

A l'instar de la procédure de Nantes, la SFC-VH dans son assignation contre Kamel CHIBOUT avait demandé à ce que ce dernier ne puisse plus communiquer au sujet de ses activités  comme si son désir était de clouer le bec à ceux qui osent remettre en cause les dérives du faux Halal dans le marché français. Sachant que le droit de la presse n'autoriserait nullement ce genre de demande.

Les intimidations ou tentatives de muselage de ce genre ne feront qu'augmenter la motivation des musulmans sincères de France à combattre tous les acteurs du faux halal qui des années durant ont prospéré en toute impunité profitant d'un vide moral et éthique qui aujourd'hui se fait de plus en plus étroit. La fin du faux halal, de ses agents et garants, est proche, très proche par la grâce du Seul législateur et décideur en la matière : Allah(swt).

Dans une prochaine publication nous examinerons les implications idéologiques, politiques et économiques de ces procès sensibles pour l’État, prônant un Halal de France comme il prône un islam de France,  et les conséquences pour les trinitaires du Halâl que sont la Grande Mosquée de Paris, La Mosquée de Lyon et la mosquée d'Evry Courcouronne.

 

Catégorie :: A la UneLe Halâl et le marché

Tags : : , , , , , ,

Donnez votre avis




If you want a picture to show with your comment, go get a Gravatar.