Noble Coran et Ijtihad : Témoin, mémoire, culte et Jihad

Travail fastidieux que celui de l’auteur-écrivain Omar Mazri. Un travail qu’il mène seul et courageusement pour montrer que la voie de la modernité commence d’abord par la réappropriation de notre Noble Coran et de ses véritables sens. Omar Mazri, dans cet article profondément « théologique », prend  le risque de mettre en doute les traductions en vogue en reprenant, entre autres, quelques  interprétations pour démontrer magistralement certaines limites psychosociales.

A travers son long  développement, nous pouvons percevoir une mise au défi de « penseurs » comme le Dr Mustapha Chérif ou encore Malek Chebel, vassaux de Jacques Berques,  afin qu’ils hissent leur niveau à celui d’un homme modeste qui fait de l’Ijtihad au lieu de répéter la voix de leur maitre en disant que l’Islam est le troisième rameau du  monothéisme alors que l’Islam abroge les falsifications antérieures.

Témoin, mémoire, culte et Jihad

Comme message de vœux pour la fête de l’Aïd al Kébir je reçois ce message : « Bonne fête, et prière du « Chahed et Mashhoud« … » Message insolite, intrigant, s’il ne provenait pas d’un homme dont j’ai la haute estime et la très haute considération pour son niveau intellectuel, culturel,  son sens de justesse et de finesse ainsi que sa capacité de plaisanter et de tourner en dérision notre dure réalité et la tristesse désolante de nos gouvernants et de nos savants.

Le Chahed et Mashhoud (وَشَاهِدٍ وَمَشْهُودٍ ) évoquent le serment solennel de la sourate « Les Constellations (Al Bouroudj سورة البروج) qui vient dans  une série de serments qu’Allah fait sur Ses Créations qui témoignent de Sa Présence, de Sa Grandeur, de Sa Sagesse, de Sa Science, de Sa compétence à créer, à existentialiser et à innover selon le Dessein qu’Il s’est fixé dans les Univers :
{وَالسَّمَاءِ ذَاتِ الْبُرُوجِ  وَالْيَوْمِ الْمَوْعُودِ  وَشَاهِدٍ وَمَشْهُودٍ}

Nous avons les  traductions suivantes parmi les plus « respectables » :
« Par le ciel aux constellations, et par le Jour promis, et par un témoin et ce dont on témoigne »
« Par le ciel orné de  douze signes du zodiaque, par le Jour promis, par un témoin et  par le témoignage »
Après celle de Jacque Berques dont le titre est : Les chateaux
« par le ciel et ses châteaux ; par le jour et la promesse ; par témoignant et témoigné »
Sur le plan littéral, le Chahed est le témoignant celui qui témoigne alors que  le Mashhoud est le témoigné celui contre qui qui on apporte le témoignage.
Pour l’instant laissons la complexité de la traduction, de sa sémantique et de son style et consacrons nous à  décoder le sens de ce verset.
La mémoire, la mienne, revient et je me rappelle avoir lu et entendu des sermons, des prêches, des analyses sur la Sourate Al Bouroudj et sur ses Chahed et Mashhoud (وَشَاهِدٍ وَمَشْهُودٍ ). Faisant du Tadabbur, la recherche du sens caché dans le Coran et par le Coran, non plus une conjugaison de sens mais une liaison de termes lexicaux, les analyses parviennent à donner plusieurs explications.La première catégorie d’explication repose sur le sens d’être présent que la langue arabe donne  au verbe Chahada. Par le présentiel l’homme marque son consentement à un rite, à une pratique, à un comportement et il devra en rendre compte. Ainsi l’Islam a marqué de son sceau  plusieurs présentiels dans la vie du croyant :

Catégorie :: Culte musulman en FranceInformations & Décryptage

Tags : : , , , , , , ,

Donnez votre avis




If you want a picture to show with your comment, go get a Gravatar.