Faux Halal : Quand les présidents régionaux de la Grande Mosquée de Paris étaient courageux

La Fédération Nationale de la Grande Mosquée de Paris est composée de huit fédérations régionales. Depuis le début du scandale du faux halal alimentaire en France, dans lequel est concerné le label Mosquée de Paris à travers son partenaire la SFCVH impliqué dans  l'affaire des saucisses "Herta" prétendument  halal, nous assistons surtout à une meilleure visibilité de la cacophonie interne et de la gestion désastreuse de la Grande Mosquée de Paris. Nous remarquons également que l'esprit de "clan" et sa défense, priment sur les véritables missions que ces fédérations régionales et leurs responsables sont sensés honorer.

Quatre des huit régions fédérales de la FNGMP semblent d'accord pour dénoncer les abus et le silence assourdissant du recteur Dalil Boubakeur concernant une nécessaire réforme du cahier des charges du Halal de la Grande Mosquée de Paris. Les autres présidents de région sont devenus complice par leur incapacité à prendre position pour un marché halal propre. Nous savons, par exemple que le président de la Fédération Nord – Aoussedj Abdelkader – est en fait un contractuel de la GMP et à ce titre est contraint de dire AMEN au blâmable.

Pourtant on se souvient qu'en 2005, Aoussedj Abdelkader n'avait pas hésité non seulement à dénoncer le faux halal mais était allé jusqu'à emprunter la voie judiciaire pour punir les falsificateurs de merguez dans lesquelles du porc avait été décelé. Vous pouvez lire ci-dessous un article paru dans un média, qui, lui aussi ne se bat plus  contre le faux halal, tant ses espaces publicitaires avaient promu ce dernier.

Source : saphirnews.com

Condamné pour avoir vendu du porc sous le label Halal

Nadia Sweeny | Samedi 17 Février 2007

 

Début février, le fabricant de charcuterie « Aux collines de l’Artois » a été condamné par le tribunal d’Arras pour avoir commercialisé du porc sous le label Halal entre 2003 et 2006. En effet, les merguez étiquetées « halal » contenaient de 0,5 à 5% de porc. Le mélange utilisé était de La Mélona, contenant habituellement de la viande porcine. L’entreprise devra payer une amende de 8 200 euros. Ce scandale fait resurgir les problèmes d’étiquetage et de contrôle des viandes.

 

La charcuterie 'Aux collines de l'Artois' basée dans le Nord de la France a été finalement condamnée par le Tribunal Correctionnel d'Arras pour avoir vendu de la viande porcine sous le label halal, et ce pendant 3 ans . En effet, de 2003 à 2006, des merguez portant la mention halal était commercialisées alors qu'elles contenaient de 0,5 à 5% de porc.

Certains musulmans ont été avertis par l'odeur et la taille des saucisses. En 2005, la fédération régionale de Grande mosquée de Paris du Nord Pas de Calais décide de faire, à ses frais, une demande d'analyse auprès d'un laboratoire de l'Agence française de sécurité sanitaire des aliments (AFSSA) à Maisons-Alfort dans le Val-de-Marne. Le verdict est tombé : la viande labellisée halal contenait du porc.

La fédération a alors porté plainte, appuyée par la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes. Le verdict, la semaine dernière, exige 8 200 euros d'amende.

Le gérant de la société « Aux collines de l'Artois », Yves Splingard, s'est défendu d'avoir effectué ce mélange intentionnellement et a montré du doigt un mauvais nettoyage des machines entre l'abattage des porcs et des ovins. Cependant, les analyses avaient révélé la présence de porc en grande quantité, de 0.5 à 5% soit l'équivalent de deux kilos et demi de porc dans une préparation de 50 kg, selon les calculs du journal la Voix du Nord.

« Nous avons fait entendre notre voix, et c'est une bonne chose », déclare Aoussedj Abdelkader, le président de la fédération régionale de la Grande mosquée de Paris du Nord-pas-de-Calais. « Ce produit n'était agréé par personne, aucune mosquée, rien. Par cette condamnation nous les mettons en garde que les musulmans ne dorment pas sur leurs deux oreilles. » Ajoute-t-il. « Le problème majeur, est qu'il y a beaucoup de sociétés qui ne sont pas sérieuses sur cette question du Halal. En plus, le CRCM (ndr, Conseil régional du culte musulman) Nord Pas de Calais est totalement absent de cette question. » Insiste M. Assouedj.

La question de la labellisation halal est plus que jamais à l'ordre du jour. Il devrait être le fait d'un contrôle accru des services régionaux ou nationaux du Culte musulman qui semblent tous deux démissionnaires.

 

Catégorie :: A la UneLe Halâl et le marché

Commentaires (1)

Trackback URL | Commentaires Flux RSS

  1. Sofi dit :

    Que des menteurs et trompé une communauté et si rentable, vive la connerie
    Rettrousser vos manches et metter un peu d’ordre il est urgent !

Donnez votre avis




If you want a picture to show with your comment, go get a Gravatar.