Elections du CFCM : Le théâtre de la fraude concertée

Claude Guéant avait promis l’impossible pour que les prochaines élections du Conseil Français du Culte Musulman (CFCM) se tiennent le 5 et 19 juin alors que les deux plus importantes fédérations fondatrices de ce conseil, à savoir la Fédération Grande Mosquée de Paris (FNGMP) et l’Union des Organisations Islamiques de France (UOIF) ont décidées, avançant les mêmes motifs, de boycotter ces élections du CFCM. Ces dernières sont notoirement connues des musulmans de France comme étant le théâtre de la fraude concertée. En effet il suffit de se plonger dans les statuts et le règlement électoral du CFCM pour s’apercevoir qu’il s’agit là d’une institution bananière.

La position de la grande Mosquée de Paris vis-à-vis du CFCM était très claire depuis longtemps, en effet la FN-GMP avait déjà boycotté le scrutin de juin 2008. Cependant il semble que des pressions viennent bousculer l’ordre des choses, Dalil Boubakeur a été reçu le 21 mai par Claude GUEANT pour faire valoir l’impossible sur la raison.

Lors de cet entretien le Ministre de l’Intérieur, Claude GUEANT, a souhaité le rencontrer de nouveau le 27 mai 2011 au Ministère, avec Chems-Eddine HAFIZ, Secrétaire général de la FN-GMP, en présence du Président du CFCM, Mohamed MOUSSAOUI, et du Secrétaire général du RMF, Anouar KBIBECH, afin de débloquer la situation.
Notons que la présence du président de l’UOIF, Fouad Alaoui, n’a pas été sollicitée par Claude Guéant, sachant qu’il s’agit probablement de la fédération musulmane de France la plus importante, la mieux organisée. Cela prouve une fois encore, que l’UOIF n’est pas la bienvenue au sein du CFCM qui n’a cessé de la diminuer.

Alors que le calendrier électoral du CFCM arrivait à son terme, que le dépôt des listes auprès de l’instance de contrôle des élections, le COMELEN, était effectué, Dalil Boubakeur conditionnait pourtant la participation de la FN-GMP aux élections du CFCM si les points suivants étaient satisfaits :

  • La présidence de huit (8) conseils régionaux CRCM
  • La présidence de la commission audiovisuelle du CFCM
  • La moitié de membre FNGMP dans la Commission Halal du CFCM
  • La moitié de membre FNGMP dans la Commission Pèlerinage du CFCM
  • La participation du Président de la FNGMP, le Recteur es qualité, au bureau exécutif du CFCM, en tant que Président d’honneur ou autre, avec un droit de veto.

Il s’agit là d’une démarche personnelle de Dalil Boubakeur, que de vouloir, à tout prix, satisfaire les plaisirs d’un Ministère de l’Intérieur qui n’a cessé de mépriser la représentation des musulmans de France, en maintenant et promouvant un système de scrutin digne des bureaux arabes au temps de la colonisation.

La majorité de l’exécutif de la FN-GMP était opposée à cette mascarade de négociation avec le RMF.
Cette majorité avait raison car in fine, ces pourparlers n’ont abouti qu’à la mise à jour des attitudes nocives du RMF qui espère être seul maitre à bord de l’épave du CFCM.

Selon Maître Hafiz, secrétaire national de la FN-GMP, « ce qui gêne dans la démarche du Ministre, c’est que le processus électoral des élections du 5 juin est quasiment achevé et le corps électoral constitué. De plus, il n’a pas répondu à la lettre de demande de report des élections du CFCM, qui lui a été transmise par la FNGMP. La seule réponse de sa part est venue par la presse marocaine dans une interview qu’il a donnée pour dire que les élections du CFCM doivent se tenir impérativement ».

Il ajoute : « Même si toutes les revendications de la FNGMP énoncées par le Recteur étaient acceptées par le RMF et par l’Administration, notamment celle de sa présence au bureau exécutif du CFCM avec droit de veto, si nous rentrons au CFCM nous risquons de couvrir, cautionner et valider les nombreuses irrégularités et fraudes survenues dans les régions lors du processus électoral du CFCM en cours pour les élections du 5 juin.

Le Recteur peut certes poser et défendre ces revendications, mais elles ne peuvent être concrétisées que dans le cadre d’un report sine die des élections du 5 juin dans le cadre juridique légal du Conseil d’administration du CFCM habilité à prendre cette décision. »

Le nombre de 700 mosquées participant aux élections est largement grossit, c’est le résultat d’une fraude évidente de la part des organes, CORELEC et COMELEN, chargés de surveiller l’organisation des élections. De nombreuses mosquées du sud ouest affiliées à la FN-GMP, malgré le boycott, ont quand même été enregistrées dans les listes électorales par le RMF. Les preuves sont là, à disposition au niveau de la FN-GMP.

B.S

Catégorie :: Culte musulman en FranceInformations & Décryptage

Tags : : , , , ,

Commentaires (4)

Trackback URL | Commentaires Flux RSS

  1. Tâlib dit :

    As’salamoualaykoum,

    Monsieur Dalil Boubakeur exprime avec insistance : « Ignorer la GMP serait irresponsable, ce serait une injustice gratuite et une insulte à la mémoire des soldats musulmans qui, par centaines de milliers, se sont sacrifiés pour la France (…) » (source : http://www.nordeclair.fr/Actualite/Depeches/2011/06/02/nef-1412234.shtml)

    Qu’est-ce que cela a voir avec les élections pour cette instance auto-proclamée du CFCM censé représenter l’Islam en France, du moins une certaine interprétation de l’Islam ? Est-ce une sorte de menace déguisée sous-entendant que la mort de ces soldats morts pour la France [et non pour la cause d’ALLAH Ta’âla] serait comme une sorte de paiement pour obtenir un droit de pouvoir en France de la part de certains musulmans algériens ou marocains, s’improvisant parfois français ? Une sorte de monnaie d’échange pour l’obtention d’une part de pouvoir ? Ces soldats se seraient battus et « sacrifiés pour la France » en vue de permettre à la Grande Mosquée de Paris [GMP] d’avoir plus qu’« un simple strapontin électoral », c’est à dire d’obtenir d’avantage, voir d’obtenir le trône du pouvoir et pour une certaine représentativité de l’Islam en France ?

    Rappel d’enseignements islamiques sur [et pour] les musulman(e)s qui demandent le pouvoir, la responsabilité, l’autorité, … Références à développer [chahr, précisions des savants, …] et à méditer, incha’ALLAH.

    Abou Mousa Al Ash’ari رضي الله عنه rapporte : «Je suis entré une fois chez le Prophète صلى الله عليه و سلم avec deux de mes cousins. L’un d’eux dit : «O Messager de Dieu! Nomme-moi gouverneur de l’une de ces provinces dont Dieu honoré et glorifié t’a donné la direction». L’autre cousin lui demanda la même chose. Il صلى الله عليه و سلم leur dit : «Par Dieu, nous ne donnons pas ces postes à celui qui les brigue et qui insiste pour les obtenir». (unanimement rapporté)

    L’Envoyé de Dieu صلى الله عليه و سلم a dit à ‘Abd ar-Rahmân ibn Samoura رضي الله عنه : : « Abd al-Rahmân ibn Samoura, ne réclame jamais le commandement, car si tu l’obtiens sans l’avoir demandé, tu recevras [de Dieu] l’assistance [nécessaire] pour l’assumer. Mais si tu l’obtiens après l’avoir demandé, ce pouvoir sera ton seul recours. Et si, après avoir fait un serment [Le serment ou « yamîn », se divise en trois catégories : Le faux serment (ghamoûs), le serment dont il faudra respecter les engagements (mounâqidat), le serment prononcé par erreur ou distraction (laghou).Le premier est un péché capital au regard de l’Islam, à tel point que certaines écoles estiment qu’il n’y a pas d’expiation possible. Le second est celui dont on peut se délier en payant le prix (kaffara). Quand au dernier, il est sans conséquence pour celui qui l’a prononcé)], tu vois qu’il y a mieux à faire, fais-le et paye une expiation [pour n’avoir pas tenu parole]. » (rapporté par Boukhârî et Mouslim)

    Aboû Hourayra rapporte ces propos de l’Envoyé de Dieu صلى الله عليه و سلم : « Vous convoiterez les postes de commandement, et ils seront une source de regrets au jour du Jugement. » selon une autre traduction approchante : « (…) ce sera une source de remords le jour de la résurrection ». (rapporté par Boukhârî)

    L’imam Ahmed رحمه الله rapporte selon Abou Oumama Al Bahili رضي الله عنه le Prophète صلى الله عليه و سلم a dit : «Les piliers qui constituent la force, l’unité, l’équilibre, l’harmonie et l’homogénéité de l’islam vont se briser les uns après les autres. Chaque fois qu’un pilier se brise, les gens s’accrochent à celui qui suit. Le premier pilier qui se brisa est celui du pouvoir et le dernier sera la prière.»

    Selon Mouâd ibn Djabal رضي الله عنه le Prophète صلى الله عليه و سلم a dit : «L’histoire de l’islam tourne et se répète tel une pierre meulière, alors suivez le Message et soyez-y fidèle. Certes, le Message et le pouvoir vont se séparer [à savoir qu’à l’époque du Prophète et des califes bien guidés, le pouvoir était au service du Message ; en revanche après la spoliation du pouvoir, le Message a été instrumentalisé par les dirigeants pour justifier leurs agissements, légitimer et asseoir leurs règnes]. Mais vous, ne vous séparez pas du Message. Il y aura des gouvernants qui vont spolier le pouvoir et satisfaire leurs intérêts au détriment des vôtres. Si vous les dénoncez et leur désobéissez, ils vous tueront ; et si vous leur obéissez, vous serez en perdition.»

    Dans un hadith authentique rapporté par l’imam Ahmad رحمه الله Ibnou Maja رحمه الله et At-Tabarani رحمه الله selon Abdullah ibn Massoûd رضي الله عنه le Prophète صلى الله عليه و سلم) a dit : «Vous serez gouverné par des dirigeants injustes, qui ne suivent pas la méthode prophétique [en terme de justice sociale et d’équité] et qui délaissent la prière». Abdullah ibn Massoûd رضي الله عنه a demandé : «Que ferai-je ô Prophète si je les rencontre». Le Prophète صلى الله عليه و سلم a répondu : «Tu me demandes ce qu’il faut faire ô fils d’Oum Âbd ! Aucune obéissance pour quiconque n’obéissant pas à Dieu».

    Le Prophète صلى الله عليه و سلم a dit : « Celui qui accède à une responsabilité, et place quelqu’un à un poste, alors qu’il y a parmi les musulmans des personnes plus compétentes pour le poste en question, plus utiles à la société ; il a trahi Dieu et Son Messager» (Rapporté par l’imam Ahmed et Al Hakam)

    Omar Ibn Al-Khattab رضي الله عنه disait : «Celui qui accède à un poste clef, puis s’entoure de personnes parce qu’ils sont des proches ou des amis et non pour leurs compétences, il a trahi le Message.»

    Selon Abou Saîd Al-Khoudri رضي الله عنه le Prophète صلى الله عليه و سلم a dit : «Le meilleur combat pour servir la cause de Dieu est une parole de justice et de vérité prononcée devant un tyran» (rapporté par Tirmidhi, Abou Daoud et An-Nassaî’)

    Ibn ‘Assaker رضي الله عنه rapporte selon Noâmane ibn Bachir رضي الله عنه que Omar ibn Al-Khattab رضي الله عنه était dans une assise avec les Mouhajirines [ceux qui ont fait exode] et les Ansars [ceux qui ont fait accueil] et leur dit : «Voyez-vous, si je me permettais certains abus de pouvoir, que feriez-vous ? Ils n’ont pas répondu. Omar l’a répété deux ou trois fois ; et Bachir ibn Saâd رضي الله عنه a dit : Si tu agis de la sorte, nous allons te corriger et te réorienter dans la bonne voie. À cela, Omar رضي الله عنه répondit : C’est ainsi que je vous veux à mes côtés.»

    …/
    Liste non-exhaustive d’enseignements islamiques similaires et complémentaires.

    N’oublions pas qu’avec ou sans les «blédars avide de pouvoir», l’Islam triomphera en France et dans le monde. Qu’ALLAH Ta’âla détruise cette instance politique et nationaliste auto-proclamée véhiculant plus de mal que de bien, et étant une source de fitna pour notre communauté, et qu’IL resserre les cœurs et les rangs des musulman(e)s vivant en France ainsi que dans le monde, Amîne.

    – Compléments d’opinions personnelles dans mes commentaires des articles suivant sur le site « CFCM.TV » : « Les chaussettes de François Fillon », « Responsables de l’islam et du halal de France », « Nicolas Sarkozy rappelle à l’ordre la Grande Mosquée de Paris », …

    Restant éventuellement disponible pour toute correction et/ou précision de mes écrits, incha’ALLAH

    Was’salamoualaykoum.

  2. Tâlib dit :

    As’salamoualaykoum,

    @ CFCM.TV

    Il serait peut-être intéressant de remettre à jour cette pétition, non ?
    http://www.cfcm.tv/2008/03/13/presidentielle-2007-des-millions-delecteurs-nauraient-pas-du-voter/

    Une question est en droit d’être posée aujourd’hui …

    « Est-ce que les musulman(e)s français(e)s et vivant en France, souhaitent que cette instance auto-proclamée et nommée « CFCM » poursuive ou qu’elle soit dissoute ?

    Was’salamoualaykoum.

Donnez votre avis




If you want a picture to show with your comment, go get a Gravatar.