Mulhouse : non, la fédération régionale mosquée de Paris ne participera pas à la prière de l’Aïd du CRCM-Alsace

Soucieuse d’une démarche cohérente, reposant elle-même sur une saine vision de la gestion du culte musulman, loin de toute algèbre politico-politicienne qui mêle religion et politique, la fédération de la grande mosquée de Paris (FRGMP) Grand-Est ne participera pas à la grande prière de l’Aïd el-Seghir, marquant la fin du mois béni de Ramadhan 2010. Le spectacle aura probablement  lieu dans le hall 3 du parc des expositions de Mulhouse le jeudi 9 ou le vendredi 10 septembre.

Cette tribune politique mulhousienne est organisée par le conseil régional du culte musulman d’Alsace (CRCM), « présidé » par Driss Ayachour (« élu » par 50 à 60 petits électeurs choisis sur une population estimée à 120 000 citoyens de confession musulmane vivant en Alsace), membre actif du Rassemblement des musulmans de France (RMF tendance PS), et plus particulièrement par Reddad Rabi, vice-président du CRCM-Alsace et président de la petite  mosquée Salam située dans un mini-quartier  de Mulhouse. Participerait également à cette organisation une pseudo-coordination de quelques membres de quelques mosquées mulhousiennes, qui n’existe en vérité que pour ces occasions éminemment politiques, elle est de circonstance. Nous qualifions volontiers cette coordination de « fantôme juridique », de poudre aux yeux, de coquille vide, de simple pompe à flics fric.

Des invités politiques de tous bords (sauf d’extrême droite, on se demande pourquoi d’ailleurs ?) seront présents et prendront pour certains la parole face à 2 ou 3000 fidèles et citoyens musulmans, afin d’encore et encore rappeler à ceux qui seront à genoux que la laïcité, c’est important, que les français ont des droits et beaucoup de devoirs, que la République n’a rien contre l’islam, sauf contre les méchants qui sont d’accord avec le port du voile, etc.

L’année dernière (prière Aïd Al-Adha – El Kebir – 2009), le ridicule est allé encore plus loin. On se souvient des bises offertes par une élue mulhousienne maghrébine présente à la tribune politique. On se souvient de ces bises faites par cette dame à cet « imam » qui ensuite dirigea la prière canonique de l’Aïd devant 3500 fidèles. N’est-ce point un beau tableau du dialogue laïco-islamique ?

En 2008, la FRGMP Grand-Est  avait appelé au boycott des élections des CRCM, et plus largement  de celles du CFCM pour des raisons précises mais surtout saines, en exigeant un changement radical du mode de scrutin pour une vraie représentation de la majorité silencieuse des citoyens musulmans de France. Non au mètre carré avions-nous tonné à l’époque ! Aujourd’hui, c’est NON à une tribune politique qui se servirait d’un moment religieux important pour les fidèles de la base, celle envers laquelle nous portons de vraies et grandes responsabilités.

Nous apprenons aussi, avec regret, la participation des responsables de l’association AMAL, également responsables et militants de l’union des organisations islamiques de France (UOIF), aux préparatifs  de cette grande prière politique mulhousienne.

La FRGMP-Grand-Est comprend que beaucoup de fidèles soient désintéressés ou dépassés par toute cette complexité politico-religieuse. Nous comprenons que ces fidèles ne recherchent qu’à se regrouper en nombre, comme de coutume, et le plus facilement possible afin de célébrer cette prière canonique de l’Aïd el Seghir, cet acte d’adoration unique, éminemment religieux, dirigé vers Dieu et uniquement Dieu. Loin de toutes autres considérations.

Simplement nous nous interrogeons sur la présence du politique en cette occasion religieuse, nous dénonçons ce clientélisme d’un nouveau genre. Nous prenons, toutefois, en considération la distinction entre les individus et leurs fonctions (mêmes cumulées), entre le politique élu et le fonctionnaire de l’Etat, entre l’élu de quartier et l’élu de région, entre l’humaniste et l’illusionniste.

Après le délicieux moment qu’est la prière de l’Aïd, parce que c’est avant tout pour cela que les musulmans se regroupent en ce jour béni, les réjouissances se partagent, rayonnent et traversent les frontières politiques et les étiquettes fédérales ainsi que de la météo. Tout le monde est le bienvenu pour échanger en paix, dans la paix, après la prière et surtout pas avant. Puisque avant la prière c’est le temps de la concentration et celui de la préparation à comparaitre en assemblée devant l’Unique.

La FRGMP Grand-Est appelle de ses vœux les meilleures bénédictions aux musulmans du monde entier, particulièrement en cette dernière nuit impaire, la vingt-neuvième de cette ultime décade du mois lunaire de Ramadhan 1431.

Kamel Chibout, président de la Fédération de la Grande Mosquée de Paris Grand-est


Catégorie :: A la UneInformations & Décryptage

Tags : : , , , ,

Commentaires (6)

Trackback URL | Commentaires Flux RSS

  1. BOUFRIOUA dit :

    Vous avez un peu raison mais pour ce qui est de la défense de la communauté musulmane je ne vois pas d’une manière concrète ce qui a été fait les années précédentes par la Grande Moquée de Paris .
    Les sujets épineux comme l’interdiction du voile à l’école ; la loi anti-niquab ont été largement accompagnés par toutes les organisations se revendiquant de l’Islam ; la Grande Mosquée de Paris a sa part de complicité à ces agressions anti-musulmanes.
    Je crois en fait que tout ce petit monde se bat pour un marché très fructueux qui concernent la communauté musulmane et pour cela un nouveau « harkisme » végète et les bisous de l’Imam en sont une expression.
    Je suis près à en débattre .

    Abdel-Hakim BOUFRIOUA

    Membre de l’UAFE

  2. BOUFRIOUA dit :

    Pour mémoire en 2006 :

    Quelque huit mille musulmans de l’agglomération mulhousienne se sont retrouvés hier matin au Parc des expositions pour célébrer l’Aïd-el-fitr qui marque la fin du jeûne d’un mois observé par les fidèles………….

    Adjoint chargé de l’éducation et des cultes, Pierre Freyburger a salué les musulmans présents au nom du maire Jean-Marie Bockel et leur a demandé leur indulgence pour les conditions d’accueil qui leur ont été offertes, dans un espace plus réduit que les années passées (en raison du démontage des stands des JO). Il s’est aussi félicité de la signature la semaine dernière, avec l’Amal (Association des musulmans d’Alsace), de la cession du terrain rue d’Illzach pour la construction de la mosquée.

    http://www.cfcm.tv/2006/10/24/aid-el-fitr-a-mulhouse/

  3. BOUFRIOUA dit :

    J’aime bien votre lapsus  » simple pompe à flics …………….fric »

  4. BEN dit :

    Salam

    boufriou dit:

    et pour cela un nouveau « harkisme » végète

    BEN.

    Qu’est ce que les HARKIS qui sont français ont avoir avec cette histoire?

  5. BOUFRIOUA dit :

    Pour BEN ,je veux parler des supplétifs du nouveau bureau arabe .Le harkisme est une idéologie de collaboration et non une ethnie .
    J’imagine que les jeunes enfants des anciens supplétifs de l’armée française sont devenus français à part entière et sont sorties de cette typologie qui n’a rien à voir ni avec une culture , ni une nationalité , ni une communauté.

  6. BEN dit :

    Salam,

    Boufroua dit;

    .Le harkisme est une idéologie de collaboration et non une ethnie .

    BEN:Le Harkisme ?Tu l’a sorti d’où ce mot et en plus tu lui donne une définition HARKIS égale traitre,collabo

    voici ma définition des:HARKIS HOMME D’honneur guerriers né sur une terre de France.

    Ps:n’insulte pas mon père avec tes phrase qui n’ont aucun sens.