Pour le gouvernement, l’islamophobie n’existe pas

Hier, jeudi 17 juin 2010, le ministère de l’Intérieur et le Conseil français du culte musulman annonçait conjointement la « signature de la convention-cadre pour la mise en œuvre d’un suivi statistique et opérationnel des actes hostiles aux musulmans de France ». Sur le site du ministère, on peut lire que « sur les 1 026 faits de violence raciste recensés en 2009, 314 concernaient tout particulièrement nos compatriotes musulmans ». Plus loin, on apprend que l’objectif de cette convention-cadre est de « mettre en œuvre un suivi statistique et opérationnel des actes hostiles aux musulmans de France ».

Ce faisant, le ministère de l’Intérieur feint d’accéder à la requête de Mohamed Moussaoui, président du CFCM, qui demande depuis plusieurs semaines que soit mis en place une cellule contre l’islamophobie. Pire, il dit clairement, même si tacitement, qu’il n’existe pas d’islamophobie en France, seulement des « actes hostiles aux musulmans », offrant ainsi un blanc-seing à toute une frange d’islamophobes qui prennent prétexte de la liberté d’expression pour offenser les musulmans. A aucun moment, il n’est en effet question d’islamophobie. On ne nomme pas pour nier.

Cette convention-cadre loin d’être une victoire pour le CFCM est un véritable camouflet. Mais gageons que cette instance saura se satisfaire de ce gadget dans sa course aux chiffres, face à un CRIF tout entier versé dans la querelle des chiffres et la victimisation culpabilisatrice.

Consultez le site du ministère : http://www.interieur.gouv.fr

Catégorie :: A la UneInformations & Décryptage

Tags : : , , ,

Commentaires (7)

Trackback URL | Commentaires Flux RSS

  1. Tâlib dit :

    As’salamoualaykoum,

    Petite parenthèse linguistique …
    Définition du terme « phobie » : nom féminin;
    Peur irraisonnée, instinctive et obsédante.

    Au passage, pour ma part, je ne suis pas homophobe, car je n’ai pas une peur irraisonnée, ni même instinctive et obsédante des homosexuel(le)s, en tant que musulman j’ai simplement l’honnêteté d’affirmer mes principes religieux, en disant que je n’aime pas l’homosexualité ainsi que ceux(celles) qui la pratiquent, tout comme les concerné(e)s devraient avoir l’honnêteté d’affirmer qu’ils n’aiment pas les musulman(e)s ainsi que les religieux en général, de part le fait que les textes religieux sont contre l’homosexualité, et donc implicitement que les religieux n’aiment pas l’homosexualité. Ayant exprimé cela, je précise tout de même que je n’irais pas importuner les concerné(e)s, tant qu’ils(elles) ne m’importuneront pas.

    Je précise que les islamophobes ont eux(elles) une réelle peur irraisonnée, instinctive et obsédante de l’Islam et des musulman(e)s, que souvent ils(elles) sont en plus des racistes (racisme condamnable par les lois républicaines en théorie !?) voir des frustrées d’une époque coloniale près à repasser à l’action [et donc à l’agression physique] comme « à la bonne époque » lors des colonisations françaises, et le tout avec les armes à feux qu’ils ont gardé comme souvenirs de leurs guerres coloniales, les plus jeunes ont un marché différent en matière d’armes à feux … Pour confirmer cela, il suffit de reconnaitre que l’Islam et les musulman(e)s sont sous « les feux de la rampe » politico-médiatique depuis bien longtemps déjà, et que les agressions physiques s’amplifient … Et les musulman(e)s, pour l’instant, privilégient la patience / endurance, une vertu récompensée par ALLAH Ta’âla.

    Concernant le sujet d’une éventuelle loi condmanant l’islamophobie écrite, orale, et/ou physique, les mêmes politicien(ne)s perver(se)s dirigeants la France, ont créé et adopté des lois concernant l’homophobie : Les propos homophobes sont condamnable par les lois républicaines, les agressions physiques sur les homosexuel(le)s sont condamnables par les lois républicaines, les écrits islamophobes sont condamnable …

    Parenthèse et précisions concernant les cas d’agressions homophobes en France :

    « Il n’existe pas de statistiques officielles sur les agressions homophobes. Le seul document qui existe est celui publié par l’association SOS Homophobie. Elle rend son rapport annuel aujourd’hui. Constat : le nombre d’agressions homophobes ne diminue pas.
    (…)
    SOS-Homophobie révèle que le nombre de témoignages sur des agressions physiques à l’encontre des homosexuels a progressé en 2009, passant à 88 contre 61 en 2008
     » (Source : http://www.france-info.com/france-societe-2010-05-11-les-agressions-homophobes-ne-diminuent-pas-440670-9-12.html)

    Mais malgré le fait qu’il n’y ait pas de statistique officielles, et que les derniers chiffres sont inférieurs à ceux cités dans l’article concernant les agressions à l’encontre de musulman(e)s, il y a bel et bien des lois françaises qui condamnent et répriment l’homophobie … mais le gouvernement français ne veut pas en faire de même concernant l’islamophobie.

    Concernant les chiffres, je cite : « (…) sur les 1 026 faits de violence raciste recensés en 2009, 314 concernaient tout particulièrement nos compatriotes musulmans » … Pour les agressions homophobes, les chiffres sont, je cite : « SOS-Homophobie révèle que le nombre de témoignages sur des agressions physiques à l’encontre des homosexuels a progressé en 2009, passant à 88 contre 61 en 2008 »

    En clair, pas de possibilité [et de volonté] politique pour créer une loi contre l’islamophobie, car aujourd’hui, il n’y a seulement que 314 musulman(e)s qui ont été agressé, et surtout recensé suite au fait que les 314 ont porté plainte, d’autres musulman(e)s n’ont peut être pas porté plainte, car il n’y a pas de lois en France contre l’islamophobie, et que les autorités [in]compétentes tassent très vite ce genre de plainte (cf. l’affaire dissimulé de Saïd Bourarach) … Là où par contre, des lois ont été créé pour 88 agressions en 2009 contre 61 en 2008, je rappelle au passage que les lois contre l’homophobie ont été crée avant 2008, et que les chiffres était encore bien moindre.

    N’est-ce pas une belle hypocrisie du gouvernement français que ce genre d’agissement ? N’est-ce pas, comme à son habitude, un beau « deux poids et deux mesures » en matière politique et juridique ? N’est-ce pas une continuité dans la stigmatisation de l’Islam et des musulman(e)s, les boucs émissaires des maux d’une politique perverse en France, en Europe et en Occident ?

    Mise à part les dirigeant(e)s politique concerné(e)s agissant comme à leur habitude, quelle argumentations rationnelles et revendications concrètes, a fait Monsieur Mohamed Moussaoui ainsi que ceux(celles) composant cette dite instance représentative nommée CFCM ? Ont-ils utilisé des vrais moyens juridiques et une vrai force de revendication, où ont-ils agi tel qu’ils privilégient habituellement de la faire, pouvant être imagé par ce dialogue (restant une simple métaphore et une « fiction ») :

    Le CFCM
    – « Missieur le ministre, est-ce que l’on pourrait faire une loi condamnant l’Islamophobie ? »

    Réponse du gouvernement :
    – « Non ! Allez, files maintenant, Monsieur CFCM, au-revoir ! »

    Echange finissant par une formule de politesse « a plat ventriste » du CFCM :
    – « Si pôa grave missiou lè ministre, à bientôt pour li thè à la mosquée, le jour de la fête di ramadan, il y aura di baklaoua »

    Qu’ALLAH accorde Son Soutien, Son Secours et fasse triompher les musulman(e)s sincères face aux maux d’une grande partie des non-musulman(e)s et des musulman(e)s eux(elles)-mêmes, Amîne.

    Restant disponible pour toute précision et/ou correction de mes écrits, incha’ALLAH.

    Was’salamoualaykoum.

  2. Gaulois dit :

    « L’islamophobie » est un terme inventé par les « Frères Musulmans » groupe terroriste d’Égypte afin de couper court à toutes critiques de l’islam.

    Il n’est pas question de créer un « délit de blasphème » en France.

    De plus, ne pas vouloir de l’islam ne veux pas dire « en avoir peur ». Car « islamo-phobie » signifie : « peur de l’islam ».

  3. CFCM TV dit :

    Je suis d’accord sur le fait que le terme « islamophobie » soit inadéquat,inapproprié, il serait préférable de parler de « MYSOSLAMIE » (la haine de l’islam) de cette façon nous serons plus près de la vérité.

    Il ne s’agit pas de peur des gens à l’égard de l’islam mais plutôt de haine le plus souvent gratuite. Cependant le terme « islamophobie » dans son acception générale, dans son utilisation populaire se rapproche plus du sens de haine que de peur.

  4. Silers dit :

    Et bien puisqu’il faut parler linguistique, il faudrait aussi préciser que la langue française est une langue vivante qui se soucie parfois peu de l’étymologie de ses mots. Pour faire simple : un mot n’a pas toujours le sens que l’étymologie veut lui donner.

    L’homophobie, puisque c’est de ça qu’il s’agit (à noter que certains qui s’improvisent spécialistes de la langue française prétendent même que le mot en lui-même n’a aucun sens et que, donc, l’homophobie ne peut exister !), ce n’est pas seulement avoir peur des homosexuels. C’est aussi ne pas les accepter, ne pas les tolérer, ne pas vouloir vivre avec eux, ne pas leur donner les mêmes droits qu’aux autres. Peut importe l’étymologie, la linguistique et tous les autres débats d’experts de la langue française. Le sens maintenant communément admis pour « homophobie » est bien celui que je viens de donner. On pourrait appeler ça « frggglajduig » (ce serait moins commode à prononcer, admettez le) que ça n’y changerait rien.

    L’homosexualité fait parti de la personne, de son essence : on est homosexuel, on n’y peut rien, et quand bien même, ça ne fait de mal à personne. On ne peut donc critiquer l’homosexualité en tant que telle. Ce serait comme dire « j’ai le droit de critiquer les arabes parce qu’ils sont arabes ». On ne peut pas, sinon c’est du racisme. La seule chose que vous pouvez faire, c’est éventuellement être gêné, détournez les yeux. Mais vous ne pouvez pas reprocher à un homosexuel d’être homosexuel, et encore moins bien entendu de lui refuser certains droits.

    Concernant « l’islamophobie » ou encore la « cathophobie » inventés récemment par quelques extrémistes religieux, ça ne peut pas exister, tout simplement. La religion, ce ne sont que des idées, des concepts, des principes. Libre à chacun d’y croire et surtout de les critiquer ; d’autant plus quand elle prétend vouloir intervenir dans l’espace public et gouverner la vie de la cité. La religion, par son essence même peut et doit être critiquée : c’est là le libre usage de la liberté d’expression garantie par la démocratie et les droits de l’homme.

    Voilà pourquoi vous ne pouvez en aucun cas comparer « islamophobie » et « homophobie » : rejeter, insulter un homosexuel, c’est mal, quand bien même ça ne concernerait qu’un seul homosexuel par an en France (et le chiffre de 88 est là uniquement pour donner un ordre d’idée basé sur des déclarations volontaires auprès d’une association finalement peu connue), car c’est une violation des droits de l’homme. Et quand on viole les droits d’une seule personne, c’est l’ensemble de l’humanité qui est salie.
    Dire du mal de l’Islam, ça ne viole aucun droits de l’homme. C’est un peu comme critiquer des idées politiques. Si en revanche on dit du mal, ou pire, on fait du mal aux croyants, c’est condamnable et il me semble d’ailleurs que c’est déjà condamné. Et dans ce cas, il n’y a pas lieu de faire une loi particulière pour l’Islam : tous les croyants ont vocation à croire en paix. C’est une sorte de principe universel : peu importe la croyance tant, elle doit être respectée.

    Etre intolérant envers des croyants, c’est mal : chacun doit pouvoir croire librement. C’est un droit de l’homme. Mais dire du mal et critiquer une religion, c’est sain : c’est un simple usage de la liberté de penser et de parler qui est aussi un droit de l’homme.

  5. Tâlib dit :

    As’salam (Paix),

    @ Silers [et ses semblables]

    Vous écrivez : « (…) un mot n’a pas toujours le sens que l’étymologie veut lui donner. (…) »
    Et bien c’est un tord, et votre avis n’est pas partagé par tou(te)s les défenseu(se)rs de la langue française. Votre remarque me rappelle que la vraie définition étymologique du terme « antisémite » a été détourné de son vrai sens, juste pour satisfaire et plaindre certain(e)s, et sous les prétextes fallacieux que vous mettez en avant, ce qui fait qu’aujourd’hui la langue française est dénaturée, maltraitée, détournée, … et que le taux d’analphabétisme et illettrisme augmente constamment, et que la majorité des jeunes aujourd’hui ne savent plus écrire et ne comprenne pas une grande partie du vocabulaire français, sauf en style « sms » peut être …

    Concernant votre phrase : « (…) Ce serait comme dire « j’ai le droit de critiquer les arabes parce qu’ils sont arabes ». On ne peut pas, sinon c’est du racisme. (…) »
    Pas forcément, tout dépend comment la critique est présentée, comme chaque peuple, le peuple arabe a ses spécificités et ses particularités, ses traditions et ses mœurs de vie, et donc il peut être critiquer et il est critiquable, nombreux savants musulmans ont été critique et plus encore, à l’encontre même des gouverneurs des pays arabes, voir à l’encontre de certaines parties du peuple arabe, voir à certaines mœurs de vies et certaines traditions arabes, … Nombreu(ses)x sont les musulman(e)s non-arabes et arabes a avoir ce même genre de critique, ou plutôt d’auto-critique, et ils ne sont pas accusé(e)s de racisme pour autant.

    Concernant le terme « homophobie », je n’ai pas écrit « que le mot en lui-même n’a aucun sens et que, donc, l’homophobie ne peut exister (…) »
    J’ai simplement préciser que suivant la définition linguistique, je n’étais pas homophobe, puisque, je me cite : « (…) je n’ai pas une peur irraisonnée, ni même instinctive et obsédante des homosexuel(le)s (…) » Donc, je vous précise que je ne suis pas homophobe d’après la définition donnée au terme utilisé, et je n’écris pas « que le mot en lui-même n’a aucun sens et que, donc, l’homophobie ne peut exister (…) », je précise mes positions personnelles concernant ce terme, terme qui sert à mes détracteurs pour me qualifier comme une personne ayant une maladie nommé « homophobie ». Je le ré-écris, je ne suis pas homophobe et je n’ai pas cette maladie nommée « homophobie », je suis simplement musulman, et donc religieux, ce qui fait que n’aime pas ce que DIEU déteste. Souhaitant que vous ayez maintenant saisi mes mots et mes phrases en langue française.

    Concernant votre définition et vision de l’homosexualité, je ne la partage pas du tout, avec ce genre d’argumentation et de raisonnement, certain(e)s en viendrez presque à justifié d’autres mœurs de vie, tel que (en reprenant votre phrase) : « La zoophilie et la scatophilie font parti de la personne, de son essence : on est zoophile et/ou scatophile, on n’y peut rien, et quand bien même, ça ne fait de mal à personne. » … Pour le cas de la zoophilie, vous avez en partie raison, cela ne fait de mal à personne car il n’y a à ce jour nul témoignage de la part des victimes … Quel genre d’argumentation hypocrite que vous utilisez là.

    Concernant votre phrase : « La religion, ce ne sont que des idées, des concepts, des principes . Libre à chacun d’y croire et surtout de les critiquer ; (…) »
    Encore faut-il être rationnel et ne pas généraliser lorsque « critique » il y a. Ce que vous appelez comme étant la critique des religions n’est pas exact, car aujourd’hui, les religions (et plus particulièrement l’Islam) ne sont pas critiquées, elles sont devenues les boucs émissaires des maux des non-religieux et elles sont le plus souvent diabolisées, car ne voulant pas renier leurs fondements et leurs principes, là où dans les mœurs de vie non-religieuses, ce genre de pratique est courante. Je précise au passage que certain(e)s religieux savent être auto-critique, et lorsqu’ils(elles) critiquent les non-religieux, c’est rationnellement, sans orgueil, et sans contraindre quiconque à admettre et à se plier à la critique.

    « (…) d’autant plus quand elle prétend vouloir intervenir dans l’espace public et gouverner la vie de la cité.(…) »
    La démocratie, la sacro-sainte laïcité, l’athéisme régnant religieusement de part le monde depuis un certains temps déjà, ayant mené le monde à des conflits ainsi qu’à d’autres très nombreux maux, traversant une énième crise capitalisto-liberaliste, ce genre de système étant voué à sa fin suivant certains analystes économico-politiques non-musulmans, pourrait être remplacé par d’autres systèmes pour gouverner la vie des peuples, et effectivement, pourquoi pas un système et un gouvernement religieux (?!) ce sera à la majorité d’en décider, c’est cela que vous nommez « démocratie », non ? Si l’État français devient majoritairement religieux, la minorité devra se plier au choix de la majorité, ne vous en déplaise. (sourire)

    Votre conclusion, met en avant votre ignorance en matière de lois républicaines, de leur application, ou plutôt de leurs non application concernant certaines choses, et surtout de leur contradiction. Lorsque vous écrivez : « Dire du mal de l’Islam, ça ne viole aucun droits de l’homme » … Connaissez-vous les textes de lois régissant les droits de l’homme [blanc, le plus souvent, car d’autres hommes et femmes n’ont pas ces mêmes droits] ? Que disent les droits de l’Homme concernant le droit à la religion, le respect de la religion, la protection des cultes, … je vous invite à faire des recherches sur cela, et si vous ne trouviez pas, je vous citerais certains textes des droits de l’Homme concernant la religion.

    Vous écrivez : « Dire du mal de l’Islam, ça ne viole aucun droits de l’homme. C’est un peu comme critiquer des idées politiques. Si en revanche on dit du mal, ou pire, on fait du mal aux croyants, c’est condamnable (…) »
    En critiquant l’Islam ne feriez-vous pas de mal aux musulman(e)s croyant(e)s ?

    Critiquer le(la) religieu(ses)x (sans généraliser) est faisable, critiquer la religion dans sa généralité est malsain, et cela n’a rien à voir avec ce que vous appelez liberté d’expression et autres. Qui plus est, concernant la liberté d’expression, lorsque c’est pour critiquer et insulter l’Islam et les musulman(e)s, mais lorsque deux troubadours humoristes chroniqueurs radios mettent en pratique cette liberté d’expression pour critiquer le chef d’État, le gouvernement, les politicien(ne)s, et leurs supérieurs hiérarchiques mise en place par le chef d’État, cette liberté d’expression n’est plus ?! Ou du moins, elle est détournée ou remise en question ? … ? Le « deux poids et deux mesures » est une pratique courante et officielle en politique, dans les médias, dans la justice, … dans le système non-religieux [officiellement] dont vous faites le fervent défenseur, ou ce que certain(e)s nommeraient « l’avocat du diable ».

    A bon(ne)s entendeu(ses)rs !

  6. Tâlib dit :

    As’salam (Paix),

    N’ayant relu et corrigé que très rapidement mon précédent commentaire et ma réponse, je reste disponible pour toute précision et/ou correction [linguistique et autres] de mes écrits, incha’ALLAH.

    A bon(ne)s entendeu(ses)rs !

  7. Tâlib dit :

    As’salam (Paix),

    Aux interressé(e)s

    Le gouvernement français n’étant plus rien aujourd’hui, si ce n’est une sorte de marionnette dirigée par l’Europe.

    Petite parenthèse sur l’Europe …

    Dirigé par un certain président auto-proclamé surgi de nul par comme dit clairement et ouvertement Monsieur Nigel Farage à Monsieur Van Rompuy (il doit y avoir encore sur internet la vidéo « Who are you Mr President ? Nigel Farage asks Van Rompuy »). Au passage, Monsieur Nigel Farage a eu un « accident d’avion » peut de temps après ce genre d’intervention, qu’il avait réitéré entre temps, au point où lorsqu’il était trop direct, les responsables coupaient son micro. Mais il est sorti vivant de cet « accident » d’avion, et il est revenu en force exprimer son point de vue, une vidéo circule sur sa nouvelle prise de position concernant l’Europe, le président européen, … le tout lié à l’implantation du nouvel ordre mondial.

    Parenthèse fermée …

    Donc l’Europe dirige, et voici ce que l’Europe exprime sur l’Islam et l’islamophobie (reconnue) :
    http://assembly.coe.int/Mainf.asp?link=/Documents/AdoptedText/ta10/FRES1743.htm#P15_107

    A bon(ne)s entendeu(ses)rs !

Donnez votre avis




If you want a picture to show with your comment, go get a Gravatar.