Nicolas dis nous tout, tout, tout sur la BURQA

Burqa en FranceIl y a quelques semaines, lors de son discours au Caire, Barak Obama interpelait la France quant à sa mauvaise gestion et administration des citoyens de confession musulmane. Aussi Barak a pointé du doigt la loi de 2004 sur les signes religieux, loi taillée sur mesure pour les musulmans, et soulignait la stigmatisation de cette communauté au pays de Voltaire.
D’un point de vue du signal politique envoyé au monde entier, la réaction de Nicolas pourrait se résumer à la phrase suivante :

« Je suis entièrement d’accord avec le discours de Barak… »

D’ailleurs ce discours de Barak n’a pas plus à bon nombres de politiques et de journalistes français et des pays limitrophes.
La réaction ne s’est pas fait attendre longtemps, puisque le faux sujet sur la BURQA a jailli, avec toute la force médiatique complice de la fabrication d’un sujet bidon et surtout négligeable tant sur le plan statistique (quelques centaines de femmes qui portent le niqab) que sur le plan des priorités de gestion de notre pays.

Ceci étant, il est toujours intéressant d’analyser même les faux sujets lancés sur la scène médiatique. Vous vous êtes demandé pourquoi cette soudaine utilisation du mot « BURQA » pour parler du NIQAB ou du HIDJAB ? L’utilisation récente de ce vocable n’est pas anodine. Le mot « BURQA » fait référence à l’Afghanistan tant sur le plan traditionnel (port de la Burqa : tradition pachtoune anté-islamique) que sur celui de l’actualité.
La France est bel et bien en guerre en Afghanistan auprès de l’OTAN. Les épreuves sont difficiles et les pertes, même si elles sont cachées au grand public, sont énormes pour les alliés (dont nous faisons partie surtout avec nos silences et notre amnésie volontaire).
Faire artificiellement éclater une affaire « BURQA » en France est en quelque sorte un bras d’honneur que la France fait aux Talibans à défaut de pouvoir faire plus.
Aussi, par « hasard » et non par calcul, cette fausse affaire est également une piqure de rappel aux citoyens français de confession musulmane par rapport aux injustices qui se déroulent en Afghanistan. Car il faut le souligner, les musulmans de France ne s’intéressent guère à la guerre insolente d’Afghanistan. Une guerre qui repose sur la folie humaine, la disproportion, le gaspillage financier et matériel, la perdition de l’homme. Et nous ne parlons pas des motifs cachés de cette invasion.
Pourquoi diantre ce désintérêt alors que le cœur des justes bâts de tristesse lorsqu’on massacre à Ghaza ou à Baghdad ? Les musulmans afghans valent-ils moins ?

Nicolas dis nous tout, tout, tout sur la BURQA

Le président de la république française aura-il assez de cran pour freiner voire annuler la dilatation artificielle de ce sujet ridicule, consommateur d’énergie et d’argent, et n’aidant nullement à sortir le pays de la crise ? Ce faux problème, n’aidera non plus notre président à s’assurer la sympathie des citoyens musulmans pour les prochaines échéances présidentielles de 2012. Au contraire, il y a un grand risque de rejet définitif. Après la création du Cirque Français du Culte Musulman (CFCM) en 2003, usine à fabriquer des notables en plastic pour inventer un l’islam DE France, la loi sur le voile de 2004, les musulmans ne vous pardonneront pas une autre loi injuste et maladroite.
M. le président se mettra-t-il en porte à faux par rapport à sa réaction au discours de Barak ? Osera-t-il donner raison à Barak quand ce dernier dit que la France devrait moins fantasmer sur une pseudo invasion musulmane ou le danger vert ?
Si l’entretien du dégoût de l’islam et des musulmans, souffler sur les braises du choc des civilisations, est vendeur pour la presse et les média en général, c’est aussi le meilleur moyen de se tirer une balle dans le pied alors que nous sommes déjà boiteux dans la course à la compétitivité et à la concurrence. Même si beaucoup de politiques se sentent plus à l’aise dans un contexte de peur des populations afin de mieux injecter leur venin (des propositions de loi inutiles et irresponsables), trompant ainsi la réactivité des citoyens, trompant le citoyen tout court. Le retour de bâton risque d’être rude.
Monsieur le président, vous avez là une occasion en or, d’envoyer un message politique fort à votre ami Barak :

« C’est vrai en France, l’islamophobie est une réalité, elle est, aussi surprenant soit-il, entretenue, et périodiquement on réfléchie même à comment la propager dans le pays et dans le monde, tout en faisant croire que c’est pour le bien des droits de l’Homme, de la laïcité et du féminisme de la femme. C’est vrai il existe une mentalité islamophobe en France, des politiques islamophobes et bien sûr des citoyens islamophobes. MAIS nous ne sommes pas tous comme ça, et moi je fais partie de l’axe du bien et je milite pour une vraie « tolérance » envers l’islam, j’ai même proposé de modifier la loi sur la laïcité pour ne pas léser les musulmans par rapport aux juifs et aux chrétiens. Voyez vous je suis quand même courageux ! Si courageux qu’aujourd’hui je m’oppose à cette commission loufoque sur la BURQA !!! »

Catégorie :: Informations & Décryptage

Tags : : , ,

Commentaires (2)

Trackback URL | Commentaires Flux RSS

  1. adil dit :

    C’est facile de dénigrer, maintenant faut être clair avec les gens, et c’est le rôle du CFCM. La femme musulmane doit-est-elle OUI ou NON porter la burka. Si c’est oui, alors il faut se battre pour le droit de pratiquer. Si c’est non en revanche, il faut se battre et dénoncer l’imposture. Qu’on en finisse avec ce faux débat et vite.

  2. CFCM TV dit :

    Drôle de question que vous posez là.

    La femme musulmane doit-est-elle OUI ou NON porter la burka ?

    Ce n’est pas sérieux comme question.

    Laissez les femmes musulmanes tranquille.

Donnez votre avis




If you want a picture to show with your comment, go get a Gravatar.