Islam – Prochaines élections du CFCM

Source : http://www.francesoir.fr

Refusant l’exclusion de la Grande Mosquée pour les prochaines élections et toute ingérence extérieure, le président de l’Union a regretté par ailleurs que ses multiples initiatives visant à revoir le mode de représentativité des élections n’aient pas abouti

logo_france_soirpng.jpg C’est annoncé. Les prochaines élections du Conseil français du culte musulman (CFCM) auront lieu le 8 juin et la Fédération nationale-Grande Mosquée de Paris n’y participera pas. Elle appelle à l’abstentionnisme.

La nouvelle a fait grand bruit au sein de la communauté musulmane de France. La Mosquée de Paris appelle au boycott des prochaines élections du CFCM. Pourquoi l’une des principales associations musulmanes françaises s’abstient-elle ? Le contentieux remonte à la création du Conseil, en 2002.

Dalil Boubakeur, recteur de la Grande Mosquée, s’est toujours farouchement opposé au mode de représentativité actuellement en vigueur pour les élections du CFCM : des critères basés sur la surface au mètre carré des lieux de culte en France. Des critères « iniques et injustes », a jugé Dalil Boubakeur, pourtant président actuel du CFCM. Pour lui ce mode de représentativité est « facteur de divisions » et favorise « l’émergence d’une représentativité qui ne reflète en rien la sociologie de l’islam en France ».

Lors des deux précédentes élections du CFCM en 2003 et 2005, la Grande Mosquée avait voté grâce à un « consensus » établi sous contrôle de l’Etat.

« Tristesse »

L’Union des organisations islamiques de France (UOIF) a exprimé à cette occasion sa grande « tristesse » : « Nous restons convaincus que la réussite du CFCM nécessite l’implication de l’ensemble des composantes de l’islam en France », nous a déclaré hier Lhaj Thami Breze, président de l’Union.

Et Lhaj d’en appeler directement à la responsabilité de Dalil Boubakeur en tant que président du Conseil : « Il est du devoir des instances dirigeantes du CFCM, et à leur tête du Dr Dalil Boubakeur, de veiller au bon déroulement démocratique du scrutin et au respect des règles en vigueur acceptées par tous. » Refusant l’exclusion de la Grande Mosquée pour les prochaines élections et toute ingérence extérieure, le président de l’Union a regretté par ailleurs que ses multiples initiatives visant à revoir le mode de représentativité des élections n’aient pas abouti et surtout que la Grande Mosquée n’ait « pas saisi cette opportunité pour les faire évoluer ».

Affaire à suivre.

Catégorie :: Informations & Décryptage

Tags : : , ,

Commentaires (2)

Trackback URL | Commentaires Flux RSS

  1. Le mode de scrutin qui a été la base de l’injustice de l’élection du CFCM, on jamais vu ça au monde, sauf ici en France. Appliquer la condition « de la surface » pour décider le nombre des représentants, c’est un mode de scrutin absurde et injuste. La preuve on a choisi des membes avec des méthodes peu démocratique avec la bénédiction du ministre de l’intérieur, le résultat, après quelques années d’existence, je me demande, pourquoi qu’il a été créé? quelle est sa mission? Pourquoi y’ avait -il tant des guerres des chefs qui l’a paralysé complétement?
    Ce que je propose, il faut chercher un autre mode scrutin digne de ce nom, il faut viré tous ses anciens qui paralyse le bon déroulement de ce Conseil, il faut faire adhérer les femmes et les laîcs qui vont donner un autre regard, pas celle qui régne maintenant, passéisite et dépassé. Si les musulmans sont nombreux en france, c’est a eux seuls revient l’oraganisation de leurs culte sans l’ingérence de l’Etat, à mois si ce dernier les considère comme des sujets des anciens colonies, pas des citoyens a part entier.

  2. A mon avis personnel, connaissant bien le tissus social de la société franaçaise et ses composants contemporaints, la plupart des citoyens franaçais de confession musulmane, n’ont jamais demandé l’ingérence paternaliste de l’Etat dans l’organisation du futur culte musulman en France, cette ingérence a été a la limite des paternalisme colonialiste de l’époque ou l’empire gère ses colonies comme des sujets de deuxième classe. Le résultat, on a créé un Conseil stéril et plein de contadictions, bourré d’incopétence et d’arrivisme. La majorité des musulmans franaçais réclame plus de justice social, plus de justice en matière d’emploi, dans le logement, ils demandent une vie digne de ce nom, ils réclament plus de réprenstations au sphère de l’Etat (au niveau municipale, régional, départementale, assemblée nationale, etc), car dans l’état actuel, cette tranche de la france, elle ne maitrise pas son destin, elle le subit. La majorité de musulmans de france vivent au dessous du seuil de pauvreté, ce n’est pas avec un ventre vide qu’on réfléchit. A mon avis, c’est trop trop trop tôt pour penser à la réélection d’un CFCM car son destin seral’échec total, on ne peut pas contruire un toit sans penser à des fondations solides qui le supporte, c’est exactement ce que se passe pour l’actuel CFCM.

Donnez votre avis




If you want a picture to show with your comment, go get a Gravatar.