Caricatures : Charlie Hebdo relaxé

Charlie Hebdo relaxé dans l’affaire des caricatures du prophète Mohammed

Le tribunal correctionnel de Paris a relaxé le directeur de Charlie Hebdo, Philippe Val, qui était poursuivi pour « injures raciales » après la publication en 2006 de trois caricatures du prophète Mohammed.

Les juges ont suivi le parquet qui avait requis cette relaxe lors de l’audience, en février. Charlie Hebdo avait alors reçu le soutien de nombreuses personnalités, dont François Bayrou, François Hollande et Nicolas Sarkozy.

L’Union des organisations islamiques de France (Uoif), un des trois plaignants, a annoncé son intention de faire appel. L’affaire sera donc rejugée dans un délai d’environ un an.

La Grande mosquée de Paris a en revanche dit qu’elle ne ferait pas appel. La Ligue islamique mondiale, troisième plaignant, ne s’est pas prononcée.

« Je suis content, pas uniquement pour Charlie, mais pour nous tous. C’est une bonne nouvelle pour ceux qui croient à la liberté d’expression et pour les musulmans laïcs et républicains », a dit Philippe Val.

Sur les trois dessins en question, deux ne visent pas l’ensemble des musulmans mais les intégristes et ils sont donc totalement légaux, sans ambiguïté, a dit le tribunal.

AFP 

Catégorie :: Informations & Décryptage

Donnez votre avis




If you want a picture to show with your comment, go get a Gravatar.