Mosquée de Strasbourg: subvention sous condition

Subvention sous condition de 610.000 euros à la grande mosquée

Une subvention de 610.000 euros, assortie de conditions, a été votée à l’unanimité par le conseil municipal de Strasbourg au bénéfice de la future grande Mosquée de la ville, a constaté un journaliste de l’AFP.

Parmi les conditions stipulées figurent l’absence de financements extra-européens, la garantie d’une ouverture aux « musulmans de toutes sensibilités », la transparence de la gestion, ainsi que des prêches faits en langue française.

Lors du conseil municipal, le maire Fabienne Keller (UMP) et le maire délégué Robert Grossmann ont défendu les conditions auxquelles devait se soumettre le maître d’ouvrage, en soulignant qu’elles s’incrivaient dans une « conception française et républicaine de l’islam, voire alsacienne », suscitant un tollé de l’opposition.

La subvention, qui représente 10% du coût total du lieu de culte (6,1 millions d’euros), sera versée conformément à l’accord conclu en 2001 entre la municipalité socialiste de l’époque et la société civile immobilière (SCI) de la grande mosquée.

L’ancien maire et conseiller municipal d’opposition Roland Ries (PS) a fustigé une attitude « discriminante et humiliante » à l’égard des musulmans de Strasbourg, des conditions « inutiles et vexatoires » qui « multiplient les obstacles et visent à empêcher la réalisation de la mosquée ».

Robert Hermann, parlant au nom de l’opposition socialiste, a indiqué « voter pour l’engagement de principe conclu avant l’arrivée de Fabienne Keller à la mairie de Strasbourg », tout en accusant le maire et son adjoint de « manoeuvres » liées aux échéances électorales de 2008.

« C’est un problème de gestion qui ne sert pas à flatter les différentes clientèles électorales », s’est défendu M. Grossmann en clôturant les débats.

Catégorie :: Informations & Décryptage

Donnez votre avis




If you want a picture to show with your comment, go get a Gravatar.