La troisième guerre mondiale a commencé

Le projet de nouveau Moyen-Orient qui vient remplacer, celui devenu obsolète, parce qu’éventé de grand Moyen Orient, qui consiste à dépecer et à morceler le monde arabe est en bonne voie de concrétisation et rien n’indique qu’il puisse être contre carré pour une raison ou pour une autre. La quasi-totalité des régimes arabes est totalement infondée à Londres ou à Washington et souvent aux deux.

Les peuples arabes eux ont été si profondément travaillés par l’islamisme institutionnel et insurrectionnel qu’ils en sont devenus complètement rétifs à toute notion de modernité et de démocratie. Les élites intellectuelles quant à elles se sont réfugiées dans un prudent exil intérieur ou extérieur selon la gravité de la menace islamiste. Quant aux différentes armées arabes, elles restent bien souvent les derniers bastions de résistance, mais généralement dépourvues du seul argument dissuasif qui vaille, l’arme nucléaire.

Qui pourra dans ce cas s’opposer au projet néo-colonial anglo-américain ? Paradoxalement les seules résistances attendues viendront des opinions publiques occidentales elles-mêmes ou d’autres Etats occidentaux farouchement opposés aux plans anglo-saxon de nouveau partage du monde. Signalons au passage, avec force, que pour ce qui concerne les islamistes, l’effondrement des frontières et des Etats arabes et musulmans est un préalable incontournable pour instaurer la grande ouma islamya qui épouse étrangement les contours du défunt Grand Moyen-Orient. Bush et Blair ont probablement du se rendre compte de cette dangereuse ressemblance et compris qu’ils n’avaient aucun intérêt à jouer le rôle de porteurs d’eau pour des islamistes qu’ils acceptent comme sous-traitants, mais certainement pas comme associés ou pire comme concurrents. Il ne reste en réalité aujourd’hui que Jaques Chirac et peut-être Vladimir Poutine pour s’opposer au duo Blair Bush. Et encore, non pas par amitié envers les arabes et les musulmans mais plus prosaïquement pour empêcher le couple anglo-saxon de trop gagner en puissance et de menacer jusqu’à leur existence.

Tant il est vrai que l’objectif réel poursuivi par les anglo-américain est d’imposer leur propre vision de la mondialisation qui n’est rien d’autre que l’anglicisation du monde et l’élimination de tout concurrent sérieux sur la scène internationale ainsi que dans le marché mondial à travers notamment un encerclement progressif de la Chine qui devient une menace économique et financière grandissante pour l’Amérique. Enoncée comme cela de façon assez simpliste, la problématique du nouveau partage du monde peut paraître exagérée voire alarmiste, mais les faits sont là têtus qui indiquent que nous en sommes déjà à la phase de mise en œuvre du projet de nouveau Moyen-Orient qui devrait en réalité s’intituler projet de nouveau Monde. Parce qu’il ne faut évidemment pas se leurrer, les véritables cibles pour le duo anglo-américain ne sont pas les pauvres pays arabes qu’ils peuvent réduire en miettes à tout moment, ce qu’ils sont d’ailleurs en train de faire en Irak et au Liban, mais la Russie, la France et surtout la Chine. En dépeçant et morcelant le Moyen-Orient, ils privent ces trois pays de débouchés commerciaux importants, de base arrières militaires stratégiques et de segments substantiels de l’opinion publique mondiale, généralement plus enclins, au contraire de leurs dirigeants, à se ranger du côté de la France et de la Russie que de l’Angleterre et de l’Amérique.

L’objectif étant donc de restreindre la marge de manœuvre géostratégique de ces trois grandes puissances qui ont toujours bruyamment manifesté leur indépendance et leur différences par rapport à l’hyper puissance du moment. Même si la France s’est superbement fait berner dans le dossier Syrien en initiant la résolution 1559 de l’ONU qui a ouvert la voie au plan de destruction du Liban évoqué par Jaques Chirac le 14 juillet passé.. Echaudée par l’épisode irakien où elle a laissé trop de plumes, la France a alors joué la carte de la repentance en se présentant comme alliée de l’Amérique pour tenter de mieux freiner ainsi les ardeurs guerrières du duo Bush Blair en gardant le droit de dire son mot sur leurs projets à venir.

Une attitude totalement improductive qui l’isolera un peu plus par rapport à ses alliés traditionnels, arabes, russes et chinois sans que les anglo-saxons ne daignent consulter en rien leurs nouveaux partenaires français. Nous l’auront compris le mot d’ordre est à présent pour toutes les femmes et tous les hommes de bonne volonté de la terre d’œuvrer à constituer un large, très large front contre le nouveau visage du fascisme mondial qui emprunte pour l’heure les traits de Bush, de Blair et d’Olmert. Le dernier bombardement en date de la petite ville libanaise de Cana et le massacre de plus de cinquante femmes et enfants innocents ressemble trop aux tueries collectives du sinistre Himmler pour qu’on n’y prenne pas garde. Et il n’est peut-être pas faux de réaliser que la troisième guerre mondiale a déjà commencé.

A. M.

Catégorie :: Informations & Décryptage

Donnez votre avis




If you want a picture to show with your comment, go get a Gravatar.