Echec à la division des musulmans de France !

Par Mahjoub BENTEBRIA, ancien directeur Administration Générale et Communication de la Grande Mosquée de Paris et Président de l’association « Echec à la division des musulmans de France » [Email: mahjoub.bentebria@wanadoo.fr]

et

Kamel KABTANE, Recteur de la Mosquée de Lyon et ancien Président du CRCM Rhône-Alpes

Nous avons, ici même, et à maintes reprises, dit toute notre amertume et toute notre déception devant l’attentisme qui préside à une véritable organisation de l’Islam en France, authentiquement démocratique.

Nous voulons encore rappeler, avec une objectivité totale, que les méthodes rétrogrades pour imposer une « visibilité médiatique et politique » de quelques personnes, non représentatives de la « majorité silencieuse » de plusieurs millions de musulmans, citoyens de la République, sont empreintes d’anachronisme et surtout dangereuses dans une société française troublée, où l’égalité de tous devant la loi, qui relève des aspirations de toutes les composantes nationales, devient un impératif urgent.

Nous ne cesserons de répéter que les principes et les valeurs laïques de la République interdisent à ceux qui sont en charge des affaires des Cultes, au sein du Gouvernement et de l’Etat, d’intervenir dans la désignation des personnes « qualifiées » pour diriger le Culte musulman en France.

Nous constatons malheureusement que, pour défendre l’immuabilité de leur situation imposée et leurs « titres ronflants » à la tête d’organisations sclérosées , profitant de la perspective des « Présidentielles de 2007 », certains « leaders autoproclamés » s’agitent à travers tout le territoire en organisant des réunions à l’eau de rose, pour se distinguer en tant qu’agents électoraux éternels, avec un verbalisme sans lendemain, au service de certains candidats à la magistrature suprême.

Leur attachement au « Koursi » nous choque et nous attriste.

Or, désormais et de toutes parts, « la majorité silencieuse des musulmans » crient sa colère face à ces « réunions électorales et soporifiques », drapées du burnous du Culte musulman en France, où des spécialistes de la clause cabalistique de style, vide de contenu, viennent se disputer les places payantes de « meilleurs mangeurs de micros » d’un jour ou « meilleure vedette médiatique » de la « rubrique-Islam » d’un journal régional en manque de lecteurs.

Quoiqu’il en soit, il résulte pour nous, une situation où la dignité du culte musulman en France continue d’être bafouée et exploité à des fins personnelles ou électorales.

En présence d’une telle situation, qui perdure depuis plus d’une décennie, beaucoup de musulmans honnêtes, sincères, compétents et surtout démocrates, sont unanimes pour dire, avec nous, qu’il faut établir le contact avec « la majorité silencieuse » pour faire échec à la division vraie ou orchestrée des musulmans de France.

Ainsi, avec notre volonté sereine et pacifique, partagée par des centaines de responsables d’associations culturelles et cultuelles musulmanes, nous provoquerons un véritable débat, à travers tout le territoire, pour une organisation démocratique de l’islam en France.

Nous considérons que la seule action constructive que nous puissions proposer et espérer voir aboutir, est celle que la « majorité silencieuse » d’entre nous, démocratiquement consultée, aura entreprise elle même avec ses propres moyens, pour donner une véritable reconnaissance publique à notre culte en France.

Et pour que cette action réussisse, pour qu’elle ne soit pas une formule démagogique vide de sens, de substance où destinée à rassembler inutilement des foules, nous pensons qu’il faut la synchroniser, l’organiser dans le cadre d’un « Forum Musulman de France » et lui donner comme base juridique « Le Congrès Musulman de France » pour lui donner toute l’ampleur nécessaire et aborder les véritables questions de l’Islam en France, notamment :

– Evaluation des politiques gouvernementales en matière de protection contre les discriminations :

  1. L’éducation,
  2. L’emploi,
  3. Le logement,
  4. La santé et autres formes de protection sociale,
  5. l’accès à la justice.
  • Rôle des autorités locales vis à vis des musulmans et de leurs demandes en matière cultuelle.
  • Représentation des musulmans dans les instances délibérantes locales.
  • Participation à la vie publique
  • Islam en France et enjeux migratoires
  • Création d’associations cultuelles au titre IV de la loi de 1905
  • Information et formation sur l’islam pour les non musulmans
  • Formation, Statut d’instructeurs et d’Imams et identification des besoins pour le Culte musulman en France
  • Images et stéréotypes sur l’Islam et les musulmans dans les médias.

Oui, loin de tout « caïdat à vie » où le règne du bon plaisir de celui ou celle, qui se fait imposer par le fait du « prince », soumis aux influences néfastes d’un entourage de courtisans incultes et autres thuriféraires, prêts à tout pour parvenir à leurs intérêts personnels, seul le chemin de la concertation démocratique, la plus large possible, nous permettra de démontrer que l’Islam en France est capable de bouger pour s’unir, avec une unanimité et un consensus étonnants.

Ce consensus, nous voulons lui donner vie parce que nous refusons de continuer à être traiter en mineur, comme pour confirmer, en cette période pré-électorale, la boutade de Paul Valéry :

« La politique est l’art d’empêcher les gens de s’occuper de ce qui les regarde ».

Catégorie :: Opinions

Tags : : , ,

Commentaires (1)

Trackback URL | Commentaires Flux RSS

  1. Monsieur Bentebria et Monsieur Kabtane,

    C’est avec beaucoup d’intérêt que j’ai lu votre article « Echec à la division des musulmans de France ! ».

    Comme l’islam nous interdit l’hypocrisie et qu’un article, que j’ai diffusé il y quelques années, s’intitulait justement « نبذ الوفاق والإتفاق على النفاق » (bannissons le consensus généralisé autour de l’hypocrisie), je voudrais vous faire des remarques sans détours. C’est dans la sincérité qu’on peut apporter quelque aide à ses frères et sœurs dans l’humanité.

    Soyons modestes et ne parlons pas de millions de musulmans alors que nous savons que les citoyens de culture musulmane sont comme tous les Français : le taux de pratique est faible, même s’il reste un peu plus élevé que la moyenne générale. Ne gonflons pas de trop notre ballon car, si on le tâte de plus près, il risque de « faire pchiiit » et il en sortira beaucoup de vent.

    Les représentations religieuses n’ont jamais été démocratiques et n’ont pas besoin de faire semblant de l’être. Qu’il s’agisse d’Eglise ou d’Assemblée des ‘Ulamas et Muftis. C’est l’autorité qui y fait loi : autorité du savoir, de la sagesse, de la piété ou simplement celle conférée par fait du prince (Califes, Bouteflika, Mohamed VI, Sarko…). La religion n’est pas un parti politique et n’essayez surtout pas de les confondre.

    Si vous avez pris la parole au nom de l’islam de France, c’est par votre propre initiative. C’est très louable et c’est très bien comme ça ! Je ne pense pas que le comité qui vous entoure ait été élu sur un programme qui présente la meilleure voie pour accéder au paradis ; à moins que le but de vos statuts soit celui du pouvoir au CFCM.

    Permettez-moi de vous dire que votre catalogue à la Prévert montre bien que vous amalgamez allègrement politique et foi. Vous êtes citoyens à part entière et si vous avez de bonnes idées pour faire avancer le chmil-blick n’hésitez surtout pas à vous engager dans la vie politique locale ou nationale. C’est un devoir citoyen ! Le pays a bien besoins de bonnes volontés qui sauraient nous faire avancer dans la lutte contre les discriminations en matière de :
    • L’éducation,
    • L’emploi,
    • Le logement,
    • La santé et autres formes de protection sociale,
    • L’accès à la justice.
    • Représentation de toutes les composantes de la société dans les instances délibérantes locales.
    • Participation à la vie publique nationale

    Le pays a aussi besoin d’idées innovantes pour affronter les enjeux migratoires et les inégalités internationales

    Mais ce que vous avez oublié c’est que l’islam de France a aussi besoin de personnes et d’organisations ayant le souci de la dignité humaine et des idées innovantes pour promouvoir l’intégration harmonieuse des musulmanes et des musulmans dans la culture d’ici qui n’est ni celle d’Afrique du Nord ni celle d’Arabie. Il est temps pour nous musulmans d’assimiler la culture gréco-latine qui a toujours considéré comme beau toute représentation de la grâce divine du corps humain, dans toute sa nudité !

    Il faut donc que vous soyez des imams qui sauraient dire : « ma fille, ta foi est dans ton cœur et non pas dans la taille de ton bikini ! Vas, ma fille à la piscine avec tes copains de classe, tu n’en perdras pas ta virginité ! »

    Des imams qui auraient aussi le courage d’instituer une prière mixte où nous garderons, hommes et femmes, la tête haute les yeux tournés vers le Ciel.

    Voyez-vous, si nous sommes sincères, il nous faudra d’abord nous occuper des problèmes de notre foi sans oublier, mais dans un autre cadre, celles qui relèvent de la sphère politique.

    Et que la paix vous accompagne !

Donnez votre avis




If you want a picture to show with your comment, go get a Gravatar.